Journée d’études InSHS BAP F du 16 octobre 2012, Paris, CNRS, Michel-Ange

Rédigé par Bérengère Clément et Danielle Rouvier. 

La BAP F regroupe les métiers de la documentation, de la culture, de la communication, de l’édition et des TICE. Le programme de cette journée a été établi par rapport à l’intérêt marqué pour les retours d’expérience des participants à la première journée (http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/bapf-2010.htm).

Grande richesse et variété donc des interventions et des expériences.

De l’éditeur en ligne au Community manager. Les Digital humanities entre production de contenus et communication en ligne

Thierry Buquet, a exposé les différentes ressources électroniques de l’Ifpo, entre autres des carnets de recherche (http://ifpo.hypotheses.org/). Il a également ouvert différentes pistes de réflexion sur l’évolution de nos métiers dans le tournant numérique.

« Le blog du labo » : enjeux et méthodes pour un carnet de recherches

Clara Tomasini a présenté le “blog du labo” créé depuis janvier 2012 (http://printemps.hypotheses.org/) et a rendu compte de son expérience sur la composition, les difficultés, les questionnements qu’avait engendrés cette création. Le blog, pour elle, est une façon d’accompagner la recherche en train de se faire. Il permet de faire connaître les travaux au sein du laboratoire, auprès d’un public plus large. Il sert aussi à fédérer une équipe. Elle a également posé la question de la définition du métier : secrétaire d’édition ? webmaster ? médiateur ou communiquant scientifique ?

Mise en place d’un compte Facebook et d’un blog à la bibliothèque

Il s’agissait ici d’un retour d’expérience sur la création d’un blog et d’une page Facebook de la bibliothèque de la MOM (http://prefixesmom.hypotheses.org/).

Magali Lugnot, Geneviève Peyres ont montré les différences et l’intérêt d’avoir les deux éléments de communication : page facebook et  carnet de recherche sont complémentaires, ne s’adressent pas au même public, sont rédigés différemment. Elles ont insisté sur le temps qu’il faut consacrer à toutes les tâches engendrées par ces nouvelles compétences.

Plateforme collaborative de la MESHS : un outil de travail en réseau

La MESHS regroupe 30 laboratoires (9 Institutions de tutelle). Cynthia Pedroja a présenté la plate-forme collaborative de la MESHS composé de 3 pôles associés : ressources documentaires numériques, informatique, communication et médiation scientifique (http://www.meshs.fr/page.php?r=142&id=1150&lang=fr).

Mise en place d’un site web collaboratif avec le CMS Drupal

Le site web collaboratif présenté par Judith Hannoun (http://ethnologues.corpus-ir.fr/) est un agenda des événements, une vitrine pour le consortium des archives des ethnologues, une plate-forme d’accès aux différentes bases de données ainsi qu’aux différents catalogues des bibliothèques en ethnologie, le tout en évolution constante. Le graphisme est un élément essentiel pour la compréhension du site web.

FRANTIQ (Fédération et ressources sur l’Antiquité) : travail et outils collaboratifs

30 ans de ressources documentaires en archéologie, un réseau de 30 centres et un catalogue commun de 400 000 références, FRANTIQ (http://www.frantiq.fr/) est un site web collaboratif créé en 1984 qui a pris un nouvel élan en 2010. Blandine Nouvel, Nathalie Le Tellier-Becquart ont évoqué les forces et les faiblesses de cet outil, elles ont insisté sur le fait que le catalogage partagé renforce la notion d’appartenance, ces nouveaux outils sont un moteur du travail collaboratif.

Circulation de l’information interne et externe : l’exemple du CES Actu, newsletter électronique hebdomadaire

Tonia Lastapis a présenté la newsletter du Centre d’économie de la Sorbonne (http://ces.univ-paris1.fr/ces-actu.htm) et expliqué ses choix d’informations, de mise en page, d’écriture par rapport au public visé national et international. Elle nous a donné quelques conseils pratiques : faire vivre l’existant, le faire évoluer, discipliner les auteurs, trier les infos, être pragmatique et simple.

 De la communication interne à la communication externe, sur les chemins de l’identité partagée

Pour Pierre-Yves Saillant, les nouveaux moyens de communication sont utiles pour favoriser les échanges formels ou informels autour d’un événement. Pour cela il est nécessaire de construire une stratégie d’implication, de susciter la curiosité des interlocuteurs, de réunir les compétences et de les valoriser (http://www.ades.cnrs.fr/).

La veille au cœur de l’appui aux chercheurs : le cas de la MSH Lorraine, unité de service et de recherche interdisciplinaire

Elodie Tréhet privilégie la politique des 5 i : interinstitutionnel, identité, interdiscipline, international, insertion dans le milieu régional. Pour 250 chercheurs lorrains pas de bibliothèque mais des envois d’infos, des appels à projet, une veille permanente, des formations, des outils libres (agrégateur de flux, abonnements et newsletters), des astuces pour une veille collaborative et autonome (http://www.msh-lorraine.fr/).    

Gestion d’un projet de veille mutualisé et cartes heuristiques

C’est à l’occasion de la gestion d’un projet de veille mutualisé et d’élaboration de cartes heuristiques que Pascale Hénaut a choisi Mindmap comme outil de travail pour ses capacités dans les techniques de représentation graphique, pour l’organisation et la représentation des connaissances, pour le stockage des archives, le partage des infos mais aussi parce que c’est un outil rapide et attrayant (http://www.irstea.fr/linstitut).

Optimiser la diffusion et les référencements de revues scientifiques en SHS

Dans cette dernière intervention, les points faibles des revues ont été relevés. Pour optimiser la circulation des savoirs, pérenniser la visibilité du chercheur et adapter la diffusion de sa production aux nouvelles technologies et un travail collaboratif à distance, le réseau Medici (http://medici.in2p3.fr/fr/index.php5?title=Accueil)  et la plate forme WICRI ont été créés (http://ticri.inpl-nancy.fr/wicri.fr/index.php/Wicri_Wicri:R%C3%A9seau_Wicri) et s’adressent aux métiers de l’édition scientifique publique. 344 revues sont identifiées. Le travail à distance, les réunions téléphoniques et la plate forme collaborative permettent de construire et de capitaliser les informations. Là encore, il a été question de l’évolution des compétences dans le métier.


Une réflexion au sujet de « Journée d’études InSHS BAP F du 16 octobre 2012, Paris, CNRS, Michel-Ange »

  1. Ping : “Il faut chroniquer ses productions”. | Laetus diaconus

Les commentaires sont fermés.