Archives de catégorie : Rencontres scientifiques

Colloque international : Moissonner la mer, MMSH, 11-12 octobre 2016

Gorgone de corail rouge - Photographie en lien avec le corpus sonore "La pêche traditionnelle varoise dans les années 1970"

Gorgone de corail rouge-Henri-Paul Brémondy
https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-01323484

Le colloque international intitulé « Moissonner la mer. Économies, sociétés et pratiques halieutiques méditerranéennes, 15e-21e siècle » se déroulera les 11 et 12 octobre prochains à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme. Il est organisé par Gilbert Buti, Daniel Faget, Olivier Raveux, Solène Rivoal et Agnès Rabion du laboratoire TELEMME.

 » Occupant aujourd’hui moins de 250 000 actifs pour l’ensemble du bassin méditerranéen, les activités halieutiques ont marqué l’histoire des sociétés littorales depuis l’Antiquité. Sur les rives nord-occidentales, ces activités ont connu depuis le Moyen Âge une série d’innovations technologiques. La multiplication de nouveaux acteurs liés à la fourniture des engins de pêche, à la transformation de la ressource, à sa distribution, mais aussi à la mise en œuvre de politiques édilitaires destinées à assurer l’approvisionnement des marchés urbains, ont alors produit une dilatation de la sphère des économies halieutiques. Connectant les deux rives de la Méditerranée, ces activités animent aussi des axes d’échanges alimentés par des ressources endémiques, qui pour certaines, comme le corail ou les éponges, incarnent l’existence dès le XVIe siècle d’une économie-monde des produits de la mer. L’expression au cours des temps modernes d’une inquiétude sur la pérennité de la ressource démontre cependant la fragilité de ce milieu marin spécifique. Alors que se profile aujourd’hui un épuisement rapide des richesses océaniques, l’examen de la place et la responsabilité des pêches côtières artisanales dans les scénarios d’un développement durable est plus que jamais d’actualité.  »

PROGRAMME DU COLLOQUE

A l’occasion du colloque, la médiathèque exposera des ouvrages issus de son fonds sur ce thème dont voici une bibliographie sélective.

La phonothèque met à disposition plusieurs enquêtes enregistrées sur la pêche et le métier de pêcheur ; en particulier quatre corpus dont les entretiens sont accessibles en ligne :

– un corpus enregistré par Henri-Paul Bremondy (rattaché au CREHOP au moment des entretiens) sur la pêche traditionnelle varoise dans les années 1970, dont 190 photographies en lien avec le terrain, ont été déposées sur MédiHAL,

– Annie-Hélène Dufour (IDEMEC) a travaillé sur les pratiques et les représentations de l’espace maritime par les pêcheurs varois dans les années 1980.

Une de ses enquêtes a été valorisée sur Les carnets de la phonothèque, et ses carnets de terrain sur le Brusc sont aujourd’hui accessibles sur la plateforme Transcrire.

– Pierrette Vergès et Arlette Apkarian, alors au LAMES, ont enregistré plus de 140 heures d’entretiens dans le cadre d’une enquête sur l’évolution et la structuration des métiers de la pêche de l’Etang-de-Berre aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

La notion de territoire(s) : 1ere journée scientifique de l’école doctorale 355 « Espace, Cultures, Sociétés »

Pour la première fois, l’École Doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés » organise une journée scientifique interdisciplinaire qui aura lieu à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence le 29 juin 2016 de 9h à 18h.

Il s’agira d’interroger la pertinence de la notion de territoire(s) dans les contextes disciplinaires variés qui composent l’école doctorale. L’objectif est de favoriser, grâce à l’étude de cette notion fédératrice, les échanges autour des méthodologies mises en place par les doctorants de Sciences Humaines et Sociales pour prendre en compte, en diachronie et en synchronie, une dimension centrale des représentations humaines et des processus sociaux.

La journée débutera par une conférence de M. Samuel Robert (Géographe, ESPACE) sur :         « Le territoire, du concept à son maniement dans les pratiques de recherche. Exemples en géographie. »

Elle sera structurée autour de trois ateliers co-animés par des doctorants et des enseignants-chercheurs de l’école doctorale.

PROGRAMME :

  • 9H : Accueil
  • 9H15-10H15 : introduction et conférence inaugurale par M. Samuel ROBERT, Géographe, ESPACE
  • 10H15-12H15 : Atelier « Fabrique des territoires »                                                                       avec la participation de M. Romain Borgna (TELEMME), M. Antonio Iodice (TELEMME) M. Julien Dario (LPED) et Mme Nacira Abrous (IREMAM)
  • 13H30-15H30 : Atelier « Territoire(s) et société » avec la participation de M. Geoffrey Meyer-Fernandez (LA3M), Mme Moufida Bourbia (IREMAM), Mme Sophie Gueudet (CHERPA), Mme Céline Bourbousson (LEST)
  • 16H-18H :  Atelier « La notion de territoire en Sciences Humaines et Sociales » avec la participation de M. Matthieu Giaime (CEREGE), Mme Francesca Giraldi (LA3M), Mme Carole Brousse (IDEMEC), M. Gabriele Salvia (ENSA-M).
  • Contact : ed355@mmsh.univ-aix.fr

« Les systèmes policiers et leurs territoires » : bibliographie du fonds de la médiathèque

Dans le cadre du colloque international « Les systèmes policiers et leurs territoires (XVIIIe-XIXe siècles) »,  organisé par le laboratoire TELEMME,  les 2 et 3 juillet 2015 _ programme détaillé sur le carnet de recherche de l’ANR SYSPOE _  la médiathèque expose cette semaine des livres issus de ses fonds sur ce thème. En voici la bibliographie (si vous souhaitez recevoir la bibliographie sous fichier excel ou word, vous pouvez me contacter : richard@mmsh.univ-aix.fr).

XIe colloque international : « Histoire et Archéologie de l’Afrique du Nord »

 Affiche_web

« Sauvage, domestique ou commensal, acteur de l’économie ou figure symbolique dans les récits ou l’iconographie, l’animal tient une place essentielle dans les sociétés humaines. Bien que de nombreux travaux aient exploré différents aspects de cette relation complexe dans l’espace maghrébin, aucune réunion diachronique, de la Préhistoire au Moyen-Âge, n’a permis de faire le point des travaux récents et de tracer les perspectives de recherche futures.

C’est l’objet de ce colloque, qui s’inscrit dans une perspective résolument diachronique et multidisciplinaire pour confronter les approches développées en Archéologie et en Histoire. Afin de favoriser échanges et débats, la réunion sera organisée autour de trois grandes thématiques conçues pour permettre l’expression de toutes les démarches scientifiques sans les enfermer dans un cadre chronologique et historique trop étroit :

A. L’animal utile : une ressource, des utilisations, des systèmes économiques ;
B. L’animal dans la nature : entre cohabitations et représentations ;
C. L’animal en représentation : symboles, iconographies, croyances. »

 Lieux :

Musée d’Histoire de la Ville de Marseille : Square Belsunce, 2 rue Henri Barbusse, Marseille 1er
Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM, Marseille), Esplanade du J4, Marseille 2e
Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH, Aix-en-Provence), 5 rue du Château de l’Horloge.

Organisé par :

Le Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique (LAMPEA),
Le Centre Camille Jullian. Histoire et Archéologie de la Méditerranée et de l’Afrique du Nord (CCJ)
L’Institut de recherche sur l’architecture antique (IRAA)
Le Laboratoire d’archéologie médiévale et moderne en Méditerranée (LA3M)
L’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM)
et la Société d’étude du Maghreb préhistorique, antique et médiéval (SEMPAM)

Avec la collaboration de :

Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH, Aix-en-Provence), Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM, Marseille), Musée d’Histoire de Marseille.

Avec le soutien de :

LabexMed, Aix-Marseille Université, CNRS, Région Provence Alpes Côte d’Azur, Ecole Pratique des Hautes Etudes (Paris), Fondation Khôra (Institut de France, Paris), SEMPAM.

Comité scientifique :

Aomar Akerraz (INSAP, Rabat), Nabiha Aouadi-Abdeljaouad (INP, Tunis – Musée national des arts islamiques de Raqqada), Maxence Bailly (AMU – LAMPEA, Aix-en-Provence), Barbara Barich (Università « La Sapienza », Rome), Azedine Beschaouch (de l’Institut), Mounir Bouchenaki (UNESCO – CNRA, Alger), Youssef Bokbot (INSAP, Rabat), François Déroche (de l’Institut, président de la SEMPAM), Jehan Desanges (de l’Institut), Pierre Gros (de l’Institut), Slimane Hachi (CNRPAH, Alger), Mohamed Hassan (Université de Tunis), David Mattingly (Université de Leicester), Jorge Onrubia Pintado (Université de Castilla-La Mancha), Bruno Pottier (AMU – CCJ, Aix-en-Provence).

Comité d’organisation :

Véronique Blanc-Bijon (CCJ), Jean-Pierre Bracco (LAMPEA), Marie-Brigitte Carre (CCJ), Salem Chaker (IREMAM), François Déroche (de l’Institut, président de la SEMPAM), Xavier Lafon (IRAA), Mohamed Ouerfelli (LA3M).

Site du colloque : http://sempam.sciencesconf.org/ et programme ici.

Ecriture de l’histoire et mobilisation des mémoires sur le web (France-Méditerranée)

Dans le cadre des journées des 9 et 10 décembre 2013 « Ecriture de l’histoire et mobilisation des mémoires sur le web (France-Méditerranée). Acteurs et témoins », (présentation détaillée sur le carnet ImageSon), la médiathèque expose quelques ouvrages sur cette thématique. En voici la bibliographie.

« L’antitsiganisme contemporain » : conférence de Leonardo Piasere

Dans le cadre du LabexMed, Leonardo Piasere, professeur d’anthropologie culturelle à l’université de Vérone, docteur en anthropologie sociale et historique de l’EHESS, tiendra un cycle de trois conférences :

Vendredi 4 octobre 2013, 17h00 : « L’Antitsiganisme contemporain » : conférence-débats avec le Pr Leonardo Piasere. Mémorial du camp des Milles, Aix-en-Provence.

La conférence sera précédée à 14h30, de la projection du film « Mémoires tsiganes : l’autre génocide » en présence d’Henriette Asséo, historienne (EHESS/Idemec), et d’Idit Bloch, réalisatrice.

Mercredi 9 octobre 2013, 14h : Karl Marx, Dora d’Istria et les Roms roumains –  MMSH – Salle Paul Albert Février

Cette conférence aura aussi lieu le vendredi 25 octobre au Centre de la Vieille Charité, EHESS, Marseille, salle A à 10H.

Mercredi 16 octobre 2013, 14h : Mariages romanès. Une esquisse comparative discutant : Patrick Williams (Laboratoire d’anthropologie urbaine, CNRS) –                 MMSH – Salle Paul Albert Février

De nombreux ouvrages sur les études tsiganes sont disponibles à la médiathèque (liste établie le 3 octobre 2013).

Journée d’études InSHS BAP F du 16 octobre 2012, Paris, CNRS, Michel-Ange

Rédigé par Bérengère Clément et Danielle Rouvier. 

La BAP F regroupe les métiers de la documentation, de la culture, de la communication, de l’édition et des TICE. Le programme de cette journée a été établi par rapport à l’intérêt marqué pour les retours d’expérience des participants à la première journée (http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/bapf-2010.htm).

Grande richesse et variété donc des interventions et des expériences.

De l’éditeur en ligne au Community manager. Les Digital humanities entre production de contenus et communication en ligne

Thierry Buquet, a exposé les différentes ressources électroniques de l’Ifpo, entre autres des carnets de recherche (http://ifpo.hypotheses.org/). Il a également ouvert différentes pistes de réflexion sur l’évolution de nos métiers dans le tournant numérique.

« Le blog du labo » : enjeux et méthodes pour un carnet de recherches

Clara Tomasini a présenté le “blog du labo” créé depuis janvier 2012 (http://printemps.hypotheses.org/) et a rendu compte de son expérience sur la composition, les difficultés, les questionnements qu’avait engendrés cette création. Le blog, pour elle, est une façon d’accompagner la recherche en train de se faire. Il permet de faire connaître les travaux au sein du laboratoire, auprès d’un public plus large. Il sert aussi à fédérer une équipe. Elle a également posé la question de la définition du métier : secrétaire d’édition ? webmaster ? médiateur ou communiquant scientifique ?

Mise en place d’un compte Facebook et d’un blog à la bibliothèque

Il s’agissait ici d’un retour d’expérience sur la création d’un blog et d’une page Facebook de la bibliothèque de la MOM (http://prefixesmom.hypotheses.org/).

Magali Lugnot, Geneviève Peyres ont montré les différences et l’intérêt d’avoir les deux éléments de communication : page facebook et  carnet de recherche sont complémentaires, ne s’adressent pas au même public, sont rédigés différemment. Elles ont insisté sur le temps qu’il faut consacrer à toutes les tâches engendrées par ces nouvelles compétences.

Plateforme collaborative de la MESHS : un outil de travail en réseau

La MESHS regroupe 30 laboratoires (9 Institutions de tutelle). Cynthia Pedroja a présenté la plate-forme collaborative de la MESHS composé de 3 pôles associés : ressources documentaires numériques, informatique, communication et médiation scientifique (http://www.meshs.fr/page.php?r=142&id=1150&lang=fr).

Mise en place d’un site web collaboratif avec le CMS Drupal

Le site web collaboratif présenté par Judith Hannoun (http://ethnologues.corpus-ir.fr/) est un agenda des événements, une vitrine pour le consortium des archives des ethnologues, une plate-forme d’accès aux différentes bases de données ainsi qu’aux différents catalogues des bibliothèques en ethnologie, le tout en évolution constante. Le graphisme est un élément essentiel pour la compréhension du site web.

FRANTIQ (Fédération et ressources sur l’Antiquité) : travail et outils collaboratifs

30 ans de ressources documentaires en archéologie, un réseau de 30 centres et un catalogue commun de 400 000 références, FRANTIQ (http://www.frantiq.fr/) est un site web collaboratif créé en 1984 qui a pris un nouvel élan en 2010. Blandine Nouvel, Nathalie Le Tellier-Becquart ont évoqué les forces et les faiblesses de cet outil, elles ont insisté sur le fait que le catalogage partagé renforce la notion d’appartenance, ces nouveaux outils sont un moteur du travail collaboratif.

Circulation de l’information interne et externe : l’exemple du CES Actu, newsletter électronique hebdomadaire

Tonia Lastapis a présenté la newsletter du Centre d’économie de la Sorbonne (http://ces.univ-paris1.fr/ces-actu.htm) et expliqué ses choix d’informations, de mise en page, d’écriture par rapport au public visé national et international. Elle nous a donné quelques conseils pratiques : faire vivre l’existant, le faire évoluer, discipliner les auteurs, trier les infos, être pragmatique et simple.

 De la communication interne à la communication externe, sur les chemins de l’identité partagée

Pour Pierre-Yves Saillant, les nouveaux moyens de communication sont utiles pour favoriser les échanges formels ou informels autour d’un événement. Pour cela il est nécessaire de construire une stratégie d’implication, de susciter la curiosité des interlocuteurs, de réunir les compétences et de les valoriser (http://www.ades.cnrs.fr/).

La veille au cœur de l’appui aux chercheurs : le cas de la MSH Lorraine, unité de service et de recherche interdisciplinaire

Elodie Tréhet privilégie la politique des 5 i : interinstitutionnel, identité, interdiscipline, international, insertion dans le milieu régional. Pour 250 chercheurs lorrains pas de bibliothèque mais des envois d’infos, des appels à projet, une veille permanente, des formations, des outils libres (agrégateur de flux, abonnements et newsletters), des astuces pour une veille collaborative et autonome (http://www.msh-lorraine.fr/).    

Gestion d’un projet de veille mutualisé et cartes heuristiques

C’est à l’occasion de la gestion d’un projet de veille mutualisé et d’élaboration de cartes heuristiques que Pascale Hénaut a choisi Mindmap comme outil de travail pour ses capacités dans les techniques de représentation graphique, pour l’organisation et la représentation des connaissances, pour le stockage des archives, le partage des infos mais aussi parce que c’est un outil rapide et attrayant (http://www.irstea.fr/linstitut).

Optimiser la diffusion et les référencements de revues scientifiques en SHS

Dans cette dernière intervention, les points faibles des revues ont été relevés. Pour optimiser la circulation des savoirs, pérenniser la visibilité du chercheur et adapter la diffusion de sa production aux nouvelles technologies et un travail collaboratif à distance, le réseau Medici (http://medici.in2p3.fr/fr/index.php5?title=Accueil)  et la plate forme WICRI ont été créés (http://ticri.inpl-nancy.fr/wicri.fr/index.php/Wicri_Wicri:R%C3%A9seau_Wicri) et s’adressent aux métiers de l’édition scientifique publique. 344 revues sont identifiées. Le travail à distance, les réunions téléphoniques et la plate forme collaborative permettent de construire et de capitaliser les informations. Là encore, il a été question de l’évolution des compétences dans le métier.