Archives de catégorie : Réseaux et formations

Formation à la recherche documentaire : la médiathèque vous accompagne

L’équipe de la médiathèque vous propose des formations à la recherche documentaire.

 Vous désirez faire une recherche :

  • Sur les portails de revues, rechercher des articles, localiser des revues…, contactez :  Nathalie Cotelle : cotelle@mmsh.univ-aix.fr  Tél : 04 42 52 40 54 – Bureau A17
  • Dans le domaine de l’histoire, effectuer des recherches sur notre base de données, des bases de données externes (Bib-CNRS, SUDOC, revues.org…), repérer des carnets de recherche sur vos thèmes de recherche, être aidé pour publier un billet sur un carnet de recherche sur Hypothèses.org…, contactez :                                                                                    Annick Richard : richard@mmsh.univ-aix.fr     Tél: 04 42 52 49 35 – Bureau A21
  • L’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman possède des fonds documentaires importants en sciences humaines et sociales sur le monde arabe contemporain, en langues occidentales et arabe, qui sont intégrés à la médiathèque de la MMSH depuis 2004. Bérengère Clément est à votre disposition pour vous guider dans ces fonds : clement@mmsh.univ-aix.fr    Tél: 04 42 52 41 15 – Bureau A20

La phonothèque de la MMSH met à disposition plusieurs milliers d’heures d’archives sonores enregistrées sur le terrain par des chercheurs en sciences humaines et sociales avec un focus sur la Méditerranée. Par ailleurs, dans le cadre du Pôle image-son, pratiques numériques en SHS, une convention a été mise en place avec l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) qui permet d’accéder à 14 700 000 d’heures de documents télé et radio à 14 000 sites web médias dans le cadre du dépôt légal du Web.

Nous pouvons vous aider :

      • sur les méthodes de collecte, Véronique Ginouvès vous reçoit sur rendez-vous, contactez : veronique.ginouves@univ-amu.fr
      • sur la recherche documentaire des archives en sciences humaines et sociales, sonores et audiovisuelles inédites, radiodiffusées ou télédiffusées, contactez Hélène Giudicissi :    giudicissi@mmsh.univ-aix.fr
      • pour les archives de l’Ina, contactez Christian Champaloux : champaloux@mmsh.univ-aix
          Tél: 04 42 52 41 08  – Bureau A16

 

Photo  : Labyrinthe dans la cour du château de Sainte-Suzanne – Journée du patrimoine des enfants, 2014 – chateaudesaintesuzanne.fr – CC

Histoire euro-méditerranéenne (HEMED) : ressources en ligne

Ligurian colours by Valentina A. https://www.flickr.com/photos/tearsandrain/

Créée en 2009-2010 dans le cadre du projet e-OMED (espace numérique ouvert de la Méditerranée), la communauté HEMED (Histoire euro-méditerranéenne) rassemble des enseignants chercheurs issus d’universités du Maroc (Université Ibn Zohr), de Suisse (Université de Genève), du Liban (Université Saint-Esprit de Kaslik) et de France (Université du Maine-UNAM). Dans notre pays,  le coordinateur scientifique est Dominique Avon, directeur du département d’Histoire de l’université du Maine.

HEMED vise deux objectifs :

–          « mutualiser des ressources numériques sur une base symétrique, avec une technologie homogène. »

–           « favoriser une approche convergente de l’enseignement de l’histoire (contenu, méthodes, supports) par l’élaboration concertée d’un module d’enseignement chaque année. »

Chacun de ses modules est disponible en ligne (onglet « enseignements »)  en français, anglais et arabe (sauf le dernier élaboré en 2013-2014 présenté en français uniquement pour le moment). Une bibliographie et une webographie très détaillées sont présentées à la fin de chaque module.

Module 2013-2014 : Sciences et religions à l’époque contemporaine XIXe-XXe siècles

Module 2012-2013 : Honorer les dieux dans l’espace méditerranéen antique et ses marges

Module 2011-2012 : Politique, religion et constructions étatiques (XIe–XVIe/XIXe siècles)

Module 2010-2011 : Migrations religieuses (XVIe–XIXe siècles)

Parution du n°75 de la revue Arabesques : « L’été de nos 20 ans. L’Abes, création, évolution et perspectives ».

« Dans la continuité de la frise chronologique présentée lors des dernières Journées ABES, le numéro 75 de la revue Arabesques fête à sa façon les 20 ans de l’ABES en consacrant son dossier à des articles consacrés à l’histoire et aux évolutions de l’Agence depuis sa création. A lire également dans ce numéro : « L’Abes a 20 ans : points et contrepoints« , texte intégral de l’intervention incisive de Fabrice Piault, rédacteur en chef adjoint de Livres-Hebdo et grand témoin lors des dernières Journées. » (Fil Abes du 07/07/2014). Enfin, pages 12 et 13, des nouvelles du SGBM (système de gestion de bibliothèque mutualisé).

Parution du n.72 de la revue Arabesques

 

                                                        Dossier : « De quels droits ? Ressources numériques et cadre juridique »: ce numéro 72 fait le point sur la complexité du cadre juridique au regard des différents types de ressources numériques mises à disposition par les bibliothèques. 

A lire également : « Pleins feux sur la bibliothèque de l’Institut du monde arabe en mutation » (par Jalila Bouhalfaya Guelmami, chef du département médiathèque de l’Ima) qui retrace le grand chantier de modernisation de la bibliothèque de l’Institut du monde arabe.

  

 

1/Réunion GIS « Moyen-Orient et mondes musulmans” : le nouveau catalogue de l’Idéo et le projet des 200.

Par Bérengère Clément et Marie-Pierre Oulié.

Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) du CNRS “Moyen-Orient et mondes musulmans” invitait à une journée de réflexion et d’échange sur les bibliothèques arabisantes ou ayant un fond arabisant en France et dans les Unités mixtes des instituts de recherche français à l’étranger  (UMIFRE) concernées. Cette journée s’est déroulée le 3 septembre 2013, à l’Institut des études sur l’islam et les mondes musulmans (IISMM-EHESS) qui est l’un des premiers instituts dont les missions rejoignent celles du GIS.

La matinée a été consacrée à la présentation par Jean Druel du catalogue de l’Institut dominicain d’études orientales Idéo (dont les arabisants et islamisants connaissent le caractère extrêmement utile), de sa nouvelle version (al-Kindi version 4) et du Projet des 200 lié à celle-ci.

 SET_32569

 

 

Rappels:

  •  La bibliothèque de l’Idéo :
  •  Fonds de 155 000 ouvrages, dont près de 1800 titres de périodiques spécialisés.
  •  55 000 textes arabes anciens (dix premiers siècles de l’hégire).
  •  Publication de la revue Midéo tous les deux ans. « Chaque livraison, de 500 pages environ, comprend un bulletin critique des éditions de textes arabes, apprécié de la communauté scientifique » (par l’Idéo : http://www.ideo-cairo.org/spip.php?rubrique26&lang=fr).
  • Le public de la bibliothèque est composé d’Égyptiens et d’étrangers, essentiellement arabes, venant de  la Cité étudiante d’al-Azhar, toute proche du couvent. Jean Druel rappelle l’existence des autres bibliothèques présentes au Caire ou en Égypte (CEDEJ, IFAO, IRD, Institut d’archéologie copte etc… et bien sûr les bibliothèques égyptiennes Dâr al-kutub et al-Azhar).
  • La politique d’acquisition de l’Idéo : acquérir les ouvrages écrits en arabe (toutes éditions) durant les dix premiers siècles de l’hégire. J. Druel prend l’exemple de la Foire de 2012 : lors de cette 43e Foire du Livre, exceptionnelle parce qu’elle « rattrapait » celle de 2011 annulée pour cause de révolution, l’Idéo a acheté plus de 1378 titres (dont 744 textes anciens) pour plus de 12 500 euros d’achats. A chaque foire, le documentaliste fait le tour de tous les éditeurs, avec l’aide de spécialistes de textes anciens, comme Ahmed Chleilat, qui repèrent les titres intéressants, puis vérification immédiate – via Internet – dans le catalogue de l’Idéo, enfin achat, envoi à l’Idéo et catalogage le jour même !  

logo

Le catalogue en ligne al-Kindi (version 3) actuel est en quatre langues (français, anglais, russe et arabe), l’ interrogation est possible par maison d’édition, auteurs, dépouillement (revues indexées article par article) etc…Il faut attirer l’attention sur l’outil « Onomastique » qui permet de trouver un auteur par l’ism, le laqab, la nisba, la šuhra, en croisant cette information avec les dates de naissance ou de mort par exemple.

La version 4 du catalogue Al-Kindi utilisera les FRBR :  en cherchant un ouvrage sur Al-Kindi v.4, les lecteurs auront aussitôt accès à une constellation d’autres ouvrages qui se rattachent directement à lui, ce qui devrait mettre en lumière le cadre intellectuel dans lequel il s’inscrit. Le projet al-Kindi v. 4  va non seulement faciliter la recherche d’ouvrages dans un fonds multilingue, en améliorant les procédés déjà mis en place dans la v.3 d’Al-Kindi, mais il permettra en outre de visualiser, dans une interface logicielle novatrice, le contexte dans lequel ont été écrits les livres du fonds. L’application de nouvelles normes internationales de catalogage (FRBR) rend possible cette contextualisation du turâth parce que ces normes distinguent dans un corpus littéraire chaque œuvre initiale de ses différentes manifestations (traductions, réécritures etc.), et parce qu’elles inscrivent ces relations de filiation entre les ouvrages dans la structure même du catalogue.

Avec les FRBR, on indexe les œuvres elles-mêmes, avec une arborescence pyramidale qui permet d’accéder aux éditions, adaptations, traductions etc. Cela permet de comprendre les liens théoriques, intellectuels, généalogiques  entre plusieurs œuvres. Les RDA (application pratique du modèle des FRBR) dénombrent ainsi 75 types de liens réciproques entre les œuvres.

On comprend bien sûr l’intérêt de l’application de ce modèle de catalogage pour la culture arabe, puisque cela permet d’identifier d’autant plus facilement les réfutations, commentaires, gloses, « ce qui précède » ou au contraire « fait suite à ». On peut aussi choisir de cataloguer comme le fait al-Kindi 4, les œuvres perdues ou non présentes dans la bibliothèque.

Le Projet des 200  : il est lié à un projet de recherche financé par l’Union européenne (dit Projet des 200) qui consiste en l’étude approfondie (en trois ans) des œuvres de 200 auteurs du turâth, le patrimoine arabo-musulman du premier millénaire de l’islam, afin de dresser pour chaque auteur un tableau de son environnement intellectuel, en établissant notamment les relations entre ses travaux et ceux des autres auteurs du turâth. C’est le développement du projet al-Kindi v.4 qui rend cela possible puisque les nouvelles normes de catalogage  permettent d’intégrer dans le catalogue de la bibliothèque ce jeu de relations complexes.

 

artisana_57_20 

Crédits photographiques : Ziad Alset

 

 

 

Bilan de la rencontre annuelle du Sudoc-PS 66 PACA/AMU

Mardi 25 juin se tenait la rencontre annuelle du SUDOC-PS 66 Paca/Académie d’Aix-Marseille (le Système Universitaire de DOCumentation pour les Publications en Série est un sous-ensemble du Sudoc dédié au signalement des collections de périodiques, collections d’au moins deux ans pour ce qui concerne la médiathèque).

Le programme de cette rencontre portait sur :

– Le Service Commun de Documentation et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille (par Dominique Jacobi, directrice adjointe du SCD de l’Université d’Aix-Marseille).

L’ABES et le réseau Sudoc-PS (par Françoise Berthomier, coordinatrice Pôle Gestion réseaux ABES).

– Le projet de système de gestion de bibliothèque mutualisé (SGBM)  (par Faïza Mokhtari, coordinatrice Sudoc/Université d’Aix-Marseille).

– Le Centre Régional 66 PACA : bilan, objectifs, nouveaux outils (par Catherine Cassan-Touil, responsable du CR66).

 

 

– Le Service Commun de Documentation et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille :

Madame Jacobi présente l’enquête sur le SCD et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille suite à la fusion des trois universités : lancée début 2013, cette enquête a fait l’objet d’un rapport qui sera mis en ligne à la rentrée sur le site du SCD AMU. En résumé, Le SCD est reconnu comme unique opérateur de la mission documentaire de l’Université. Il préconise la mise en place d’un réseau documentaire AMU et d’un cadre pour fixer les relations entre le SCD et les bibliothèques au sein de ce réseau.

 

L’ABES et le réseau Sudoc-PS :

Madame Berthomier rappelle les missions de l’ABES (recenser et localiser les fonds documentaires des bibliothèques de l’enseignement supérieur, coordonner le traitement documentaire, normaliser le catalogage et l’indexation, enfin, acquérir des ressources numériques pour l’enseignement supérieur et la recherche) et son projet en 8 axes : consolider les services et les réseaux, faire évoluer les catalogues, être partenaire Hub des métadonnées (« Dans le cadre du hub de métadonnées, l’ABES offrira le  service suivant à tous les établissements : redistribution dans n’importe quel format des métadonnées enrichies récupérées dans n’importe quel format auprès des éditeurs. Outre la conversion de format, l’ABES apportera une plus-value aux métadonnées en termes de structuration, de richesse et d’interconnexion de l’information avec d’autres bases ». A lire dans le rapport d’activités 2012 sur le site de l’ABES), étendre le rôle de l’ABES dans le système universitaire, signaler les ressources des universités, développer l’achat de ressources numériques, proposer aux établissements un SGBM et mettre la gouvernance et le pilotage de l’ABES en cohérence avec le développement de ses missions.

Le Sudoc-PS :

Le Sudoc  est constitué de deux réseaux : le Sudoc qui signale l’ensemble des documents (157 établissements, 1400 bibliothèques) et le Sudoc-PS qui signale les ressources continues (32 centres régionaux, 3400 bibliothèques dont 1400 bibliothèques environ déployées dans le Sudoc relevant du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, tandis que 2000 autres sont des bibliothèques non déployées, liées par convention à l’établissement ayant mission de Centre Régional).

Les missions des centres régionaux sont : produire, expertiser et assurer le contrôle catalographique, centraliser les bordereaux (demandes ISSN) et  animer le réseau. Pourquoi entrer dans le Sudoc ? Il permet une visibilité nationale, il signale et localise  des collections de revues dans tous les types de bibliothèques et constitue  un réseau d’experts dans le signalement des ressources.

Les autres services de l’ABES pour le réseau Sudoc-PS

L’ABES  soutient les plans de conservation partagée (PCP) sur le plan national avec le CTLES (Centre Technique du Livre de l’Enseignement Supérieur), il a mis en place des conventions sur les objectifs entre l’ABES et les centres régionaux.

Les nouveaux outils :  Les licences nationales  permettent de négocier et d’acquérir les archives électroniques des éditeurs Springer, EEBO et  Classiques Garnier. Pour en savoir plus : « Accès des bibliothèques publiques aux ressources acquises en licence nationale ».

Les autres sites de l’ABES : http://m.abes.fr/Acces-direct-a/Tous-les-blogs.

Et tous les autres produits et services de l’ABES : catalogues et services en ligne pour professionnels.

 

-Le projet de système de gestion de bibliothèque mutualisé (SGBM) ou SGB :

a- Etat du projet : pourquoi un SGB ?

  • Il existe de multiples SIGB locaux, leurs coûts d’acquisition et de maintenance restent élevés.
  • Il permettrait de réaliser une économie d’échelle.
  • Il signalerait les ressources électroniques (le SUDOC ayant atteint ses limites).
  • Il serait ainsi mis en place un outil mutualisé et qui recenserait tout type de documents.

b- Caractéristiques d’un SGBM :

  • Il serait inclus dans le « Cloud » (service virtuel) via un abonnement (http://mediatec.hypotheses.org/?p=2416, « Le Cloud computing, késako ? » dans la revue Arabesques n.70 de 2013).
  • Il regrouperait  les principaux logiciels documentaires (SIGB, base de connaissance, résolveur de liens, ERMS, outil de découverte) en une plate-forme de services de bibliothèque.
  • Il fournirait un vaste ensemble de métadonnées internationales et pas seulement un service de gestion informatique.
  • L’ABES accompagnerait le transfert du SUDOC vers le SGBM.

A l’étranger, ce type de projet existe aux Etats-Unis, en Belgique et en Catalogne (OCLC, Exlibris). L’ABES  a eu trois réponses de fournisseurs : OCLC, Exlibris, Serial Solution.

c-Trois scénarios :

  • 1/ Faire migrer le catalogue du SUDOC et le plus grand nombre de bibliothèques du réseau vers un SGB commun.
  • 2/Si le SGB commun s’avère incapable de gérer le catalogue SUDOC, maintenir un service de catalogue national commun aux différents SIGB.
  • 3/Le réseau SUDOC labellise d’emblée plusieurs SGB autour d’un service de catalogage commun.

Une enquête a été menée mais très peu d’établissements ont répondu. L’ABES a opté pour le scénario 2 (avec une étude complémentaire de 6 mois pour se concentrer sur tous les aspects). Fin 2013, l’ABES aura constitué un groupe pilote, une équipe projet, il aura rédigé un cahier des charges et lancera le marché.  En savoir plus ici.

Impacts généraux :

  • Mettre en place un outil plus simple et plus performant.
  • Gérer et signaler les ressources électroniques.
  • Réduire l’écart entre données nationales et données locales, mutualiser ces dernières.

Impacts pour les établissements :

  • Formation des personnels d’encadrement qui doivent préparer leurs établissements  à  la mutation des catalogues.
  • Formation FRBR, catalogage RDA (même si UNIMARC continuera).
  • Réorganisation et évolutions des métiers.

Impacts pour l’ABES :

  • Cadre de catalogage international.
  • Mission de gestion et de développement des systèmes informatiques.

Les questions :

  • Actuellement l’offre de produits reste insuffisante.
  • Risque d’éclatement du SUDOC (offre trop large).
  • Coûts.

Pour en savoir plus : « Le SGB Mutualisé au carrefour des chemins »- SlideShare. Présentation par Jean Bernon (chargé de mission SGBM à l’ABES) – Journées ABES 2013.

Et dans le n.71 de 2013 de la revue Arabesques (éditorial de Raymond Bérard, directeur de l’ABES).

 

 

-Le Centre Régional 66 PACA : bilan, objectifs, nouveaux outils :

  • Le CR 66 PACA englobe les départements 04, 05, 13, 84, 97, 98 et le SCD de l’université d’Aix-Marseille.
  • Il est le 3ème centre régional pour le nombre de notices localisées et d’UNICA (notices bibliographiques où un seul établissement du réseau Sudoc est localisé).

Typologie du CR :

  • 103 bibliothèques déployées (essentiellement des bibliothèques universitaires qui signalent tous leurs documents dans le Sudoc).
  • 6 SCD.
  • 3 bibliothèques de recherche.
  • 90 bibliothèques non déployées (en général non universitaires : bibliothèques municipales, bibliothèques privées, centres d’archives, etc. signalant uniquement leurs publications en série, périodiques, collections).

Objectifs 2011-2014 :

  • Inventaire des fonds patrimoniaux de la région (à jour aujourd’hui).
  • Numérisation : signalement, demande de numérotation ISSN des publications concernées par un plan de numérisation (ces plans sont signalés dans NUMES).
  • Valorisation du pôle Méditerranée (avec notamment le versement de la bibliothèque des ANOM).
  • Elargissement de la couverture documentaire régionale avec le signalement de fonds de grands musées de la région, le signalement de domaines sous représentés (religieux, musicaux…).
  • Renforcement de la participation aux plans de conservation partagée (PCP PACA, PCP sciences de l’AMU).
  • Réflexion sur la participation des territoires d’Outre-mer dans le CR.
  • Animer, communiquer (rencontre professionnelle annuelle, mise en ligne sur le portail du SCD d’une page spécifique d’informations sur le CR 66).

Nouvelles applications :

Périscope, nouvel outil pour les PCP, il permet de mieux voir, de comparer les états de collections et les lacunes. Instrument de signalisation, pas de modifications possibles. Sauvegarde de ses requêtes.

Colodus est une application web professionnelle qui permet la gestion des exemplaires de notices bibliographiques du Sudoc (création, modification, suppression). Il ne nécessite pas de licence, il est accessible avec un login. Les formulaires d’édition sont plus ergonomiques et le catalogage se fait en mode expert.

 

 

 

Le droit d’auteur des chercheurs, des bases de données et des archives ouvertes

bbqMistral_mLe 30 mai dernier, le réseau Mistral-doc a organisé une formation à l’université de St-Charles, à Marseille, intitulée « le droit d’auteur des chercheurs, bases de données et archives ouvertes » à destination des professionnels de l’IST et des chercheurs.

L’objectif était double :

– faire le point théorique sur le droit d’auteur et les droits voisins,

– répondre aux questions concrètes que se posent les professionnels de l’IST et les    chercheurs dans l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes.

Cette deuxième partie a donné lieu à des échanges fructueux entre Martin Dantant, juriste à la Direction des Affaires Juridiques  (DAJ) du CNRS et les participants. Le réseau a mis en ligne le support de son intervention (accessible pour une durée de six mois, conformément au souhait de l’auteur).

Si vous souhaitez vous plonger dans les textes de lois relatifs au droit d’auteur, le site de la DAJ est particulièrement riche d’informations et régulièrement mis à jour.

Pour les professionnels exerçant dans des bibliothèques, le site de l’ADBS propose un wiki « droit de l’information« . La foire aux questions permet de trouver des réponses à des cas pratiques que nous rencontrons tous les jours. Michèle Battisti, l’une des responsables de cette FAQ et spécialiste de la propriété intellectuelle anime également  son propre site « Paralipomènes, écrits sur le droit et l’information« , où l’on peut consulter ses articles.

Parution du numéro 70 de la revue Arabesques : « 1, 2, 3 Nuage ! Le système de gestion de bibliothèque mutualisé »

 

 

 

Avec notamment, dans ce numéro,  un dossier sur la mise en oeuvre du système de gestion de bibliothèque mutualisé (SGBM).

Le blog de l’ABES (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur) dédié au projet de SGB mutualisé est consultable ici.

Vous pouvez également trouver l’étude d’impact du projet SGBM sur le site web de l’ABES dans Fil ABES ainsi que cet article dans le bulletin des bibliothèques de France ( n.5 de 2012) écrit par Jean Bernon, chargé de mission Abes pour le SGB mutualisé.

IST : s’auto-former en ligne

 Information Scientifique et Technique  (IST) : s’auto-former en ligne grâce aux URFIST

 

Les URFIST (Unités Régionales de Formation à l’Information Scientifique et Technique) sont chargées de promouvoir la formation en IST dans la recherche et l’enseignement supérieur. Il existe 7 unités en France, présentes dans les grandes villes universitaires :  Bordeaux, Lyon, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse.

Chacun des sites (sauf celui de Nice) possède un onglet « ressources » ou « supports pédagogiques » qui donne accès à tous les supports des formations organisées par les différentes unités. Certaines formations spécialisées sont à destination des professionnels de l’IST (ex : Les logiciels de gestion de références : quels besoins, quelles fonctions), d’autres s’adressent à un public plus large d’étudiants (ex : les ressources numériques en  Lettres et SHS). L’offre de l’URFIST de Rennes est particulièrement riche et variée avec plus de  80 supports de formation en libre accès.

Si vous voulez suivre l’actualité des 7 URFIST, vous pouvez vous reporter au carnet URFIST Info sur Hypotheses.org. De plus, les URFIST sont présents sur le portail BIBDOC (portail de la formation continue des métiers des bibliothèques et de la documentation)  géré par l’ENSSIB.

Mistral-Doc : des réussites en 2012, des projets pour 2013

Jeudi 31 janvier se tenait l’assemblée générale du réseau Mistral-Doc à Nice, à la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale Louis Nucéra.

Cette assemblée générale a fait l’objet d’un compte rendu circonstancié sur le site du réseau. Si vous souhaitez mieux connaître Mistral-Doc, vous pouvez également  consulter ce support de présentation :  Mistral_Doc-AG-2012.

Cette réunion a été l’occasion pour les membres du comité de pilotage de faire le point sur les actions menées pendant l’année écoulée et  fut également un moment de convivialité et d’échange entre professionnels de l’Information Scientifique et Technique du CNRS.

Le réseau avait organisé ou co-organisé avec l’URFIST trois formations en 2012 :

–  Mettre en place un dispositif de veille : méthodologie, outils de collecte, outils de diffusion, le 11 mai 2012 à Marseille. Camille Alloing, l’un des intervenants propose sur son site une méthodologie en 5 étapes pour diffuser sa veille.

– Présentation de la plateforme SciencesConf (plateforme permettant la gestion de congrès scientifiques) mis en place par le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD), le 14 juin 2012 au Centre de Recherche Inria Sophia Antipolis Méditerranée,

ANF : l’IST sans bibliothèque : évolution des pratiques dans un environnement numérique, du 3 au 4 décembre 2012 à la Maison du Séminaire à Nice.

D’autres formations sont prévues en 2013 :

– Le droit d’auteur des chercheurs, logiciels, base de données et archives ouvertes, dont la première session s’est déroulée le 31 janvier 2013, à Nice. La 2e session se tiendra au mois de juin, à Marseille.

Lire, annoter, organiser et conserver ses livres électroniques, 1ère session à  Marseille, le 4 avril 2013 avec pour intervenant Julien Gilet du Centre pour l’édition électronique ouverte.  La 2ème session est programmée à Nice, au second semestre 2013.

Mais le réseau Mistral-Doc propose également d’autres services à ses adhérents :

L’accompagnement à la préparation de l’oral des concours internes sous forme de tutorat. Pour  toute demande, il faut contacter les membres du comité par mail : paca-doc@services.cnrs.fr.

– La possibilité de bénéficier d’un tutorat permettant le transfert de compétences en IST : ces actions se dérouleront sous forme de tutorat en fonction des compétences de chaque membre du bureau.

L’accès à une bibliothèque professionnelle. Chaque année, de nouveaux titres proposés par les adhérents vont grossir le fonds de cette bibliothèque. (Voir les modalités d’emprunt).

– L’emprunt de liseuses afin de les découvrir ou de les faire découvrir aux usagers de votre bibliothèque.

– Depuis l’année dernière, le réseau travaille également à la réalisation d’un annuaire des professionnels de l’IST en collaboration avec Renatis (le réseau national de l’information scientifique et technique du CNRS). L’objectif est d’identifier et de  localiser les personnels de  la BAP F pour permettre une meilleure connaissance et  mutualisation de leurs compétences.

Personnellement, j’ai adhéré au réseau depuis trois ans environ, j’assiste aux AG et j’ai pu suivre plusieurs formations organisées en 2011 et 2012. C’est pour moi un véritable enrichissement tant sur le plan professionnel que personnel.

Alors n’hésitez plus, rejoignez Mistral-Doc !

Parution du n°69 de la revue Arabesques : « Osez le patrimoine ! »

Ce numéro (disponible en plein texte sur le site de la revue) est consacré aux collections patrimoniales de l’enseignement supérieur et aux pratiques adoptées pour en accroître la visibilité. A signaler, l’article sur la numérisation concertée en sciences juridiques (projet important qui intéresse plusieurs bibliothèques aixoises) et un autre sur l’ANRT (atelier national de reproduction des thèses), service de diffusion des thèses peu connu.

Arabesques, revue de l’ABES (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur) s’intéresse à la question de la documentation dans l’enseignement supérieur et la recherche. Cette publication trimestrielle est  publiée en ligne et tirée  à 3000 exemplaires, sa parution  est également annoncée dans Fil’ABES.

La mission principale de l’ ABES est le signalement et  l’accès aux documents notamment avec le SUDOC (catalogue collectif de l’enseignement supérieur) qui recense les collections de 147 établissements documentaires universitaires ou de recherche. Les collections de périodiques de la médiathèque (collections d’au moins deux ans) sont signalées dans le  SUDOC, pour les monographies des négociations sont en cours.

D’autres catalogues existent aussi : Calames (catalogue des manuscrits et archives de l’enseignement supérieur), Signets des universités (base de sites web sélectionnés par les bibliothèques de l’enseignement supérieur et la recherche), Numes (inventaire des corpus numérisés de l’enseignement supérieur), theses.fr  (moteur de recherche des thèses de doctorat françaises) et Idref (référentiel des autorités Sudoc).

 

« Le droit d’auteur des chercheurs » : une formation organisée par Mistral-Doc, Nice, 31 janvier 2013

Le réseau Mistral-Doc (Réseau Méridional de l’Information Scientifique et Technique pour la Recherche et l’Accès Libre) regroupe les professionnels de l’information scientifique et technique du CNRS des régions Provence et Côte d’Azur.

L’objectif de ce réseau « métier » est de faciliter l’échange de compétences, de mettre en commun le résultat de la veille qu’effectuent les membres actifs sur l’ingénierie documentaire et l’IST et également de recenser et d’analyser les besoins en formation.

Ce réseau organise régulièrement des formations destinées aux personnels des unités du CNRS.

La prochaine formation se déroulera à Nice, à la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale Louis Nucéra, le 31 janvier 2013  de 13h à 16h00 et portera sur le  « Droit d’auteur des chercheurs, logiciels, bases de données et archives ouvertes ».

Les adhérents au réseau pourront également assister à l’assemblée générale qui se déroulera le matin de 10h00 à 12h00. La date limite d’inscription est fixée au 10 janvier 2012.

Inscription_ Mistral-Doc 31 janvier 2013

 Annonce d’Emilie Cornillaux, parue sur le site de Mistral-Doc le 26 novembre 2012.

 

Des livres et des idées : biennale des sciences humaines et sociales, 16-17 novembre 2012

Article paru le 23 octobre 2012 sur le site de l’École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques (ENSSIB)

« L’édition de sciences humaines et sociales : le coeur en danger, ainsi Sophie Barluet intitulait-elle son rapport commandé par le ministère de la Culture et de la Communication, et remis en 2004. Si la question du devenir des sciences humaines et sociales n’est pas réductible à sa seule présence sur les tables des libraires, la vitalité du secteur est sans cesse questionnée.
Pour autant, la pensée est toujours féconde. De jeunes chercheurs interrogent l’histoire et le colonialisme pour comprendre les révolutions du Moyen-Orient, sondent l’économie et la finance, analysent nos sociétés. »

Pour consulter le programme de la manifestation, s’inscrire et  lire la suite : http://www.enssib.fr/actualites/des-livres-et-des-idees-biennale-des-sciences-humaines-et-sociales-16-17-novembre-2012