Archives par étiquette : Revues

Lien

La médiathèque propose un nouveau service. Les revues électroniques dont la médiathèque est abonnées sont maintenant disponibles sur tous les postes informatiques de la MMSH sans codes.

 

 

 

 

 

 

Journal of the economic and social history of the orient (JESHO)

accès  aux numéros  de 1957 à nos jours

British journal of Middle Eastern studies

accès aux numéros de 1974 à nos jours

Immigrants & minorities

accès aux numéros de 1982 à nos jours

Islam and christian muslim relations

accès aux numéros de 1990 à nos jours

Journal of modern italian studies (JMIS)

accès aux numéros de 1995 à nos jours

The Journal of North African Studies

accès aux numéros de  1996 à nos jours

Mediterranean historical review

accès aux numéros de 1986 à nos jours

Mediterranean politics

accès aux numéros de 1996 à nos jours

Middle eastern studies

accès aux numéros de 1964 à nos jours

The Arab World Geographer = Le Géographe du Monde Arabe

accès aux numéros de 2012 à nos jours

Anthropology of the Middle East

accès aux numéros de 2006 à nos jours

The Middle East Journal

accès aux numéros de 2004 à nos jours

Review of middle east studies

accès aux numéros de 1967 à nos jours

Revue d’histoire de l’église de France

accès aux numéros de 2008 à nos jours

Revue Mabillon : Revue internationale d’histoire et de littérature religieuse

accès aux numéros de 1990 à nos jours

Romani Studies

accès aux numéros de 2000 à nos jours

Cahiers de recherches médiévales et humanistes

accès aux numéros de 2013 à nos jours

Si vous rencontrez le moindre soucis n’hésitez pas me contacter

Nathalie Cotelle

cotelle@mmsh.univ-aix.fr

Tel. : 04 42 52 40 54

Des nouvelles du service des périodiques de la médiathèque

La médiathèque s’abonne en 2017 aux revues suivantes :

Archivio storico per le province napoletane

état de collection : 1996-2001; vol.133,2015-

Expressions maghrébines

état de collection : vol.1,n.1,2002;vol.2,n.1-vol.2,n.2,2003;vol.3,n.2,2004;vol.6,n.2,2007-

Qantara

état de collection : n.1,1991-n.91, 2014;n.98,2016-

Studia islamica

état de collection : n.1, 1953-n.94,2002;n.97,2003;n.102/103,2006-n.104/105,2007;vol.3,n.1,2016-

studia islamicaexpressions maghrébines

 

 

 

 

 

 

 

La médiathèque se désabonne en 2017 aux revues suivantes :

Bulletin des bibliothèques de France

Journal of the royal anthropological institut

MEED= Middle east economic digest

Sociologia ruralis

La médiathèque vous informe de la mort en 2017 des revues suivantes :

Problèmes économiques

Sociologie du travail

et de la renaissance de la revue

Terrain  disponible sur revues.org

 

 

 

Qantara : revue de l’IMA disponible à la médiathèque

Qantara n°100

Qantara n°100

Qantara est une revue publiée par l’Institut du monde arabe depuis 1991. Grâce aux dons d’un chercheur de la MMSH, la médiathèque a suivi ce magazine depuis son origine. Dorénavant, elle y est abonnée. Les quelques numéros manquants vont venir dans le mois, compléter la collection.

État de collection : n.1,1991-n.27,1998;n.29,1998;n.32,1999-n.45,2002;n.47,2003;n.49,2003-n.60,2006;n.62,2006-n.89,2013;n.98,2016- (lac.28,30,31,46,48,61).

Cote : P-553/En salle

Les revues TERRAIN et L’ETHNOGRAPHIE cessent de paraître

27351100297280L

La revue TERRAIN, premier numéro en 1983 cesse de paraître en septembre 2015 au numéro 65. La médiathèque dispose de l’intégralité de la collection en salle de lecture

Tous les numéros sous forme numérique sont disponibles sur revues.org

La revue L’ETHNOGRAPHIE, premier numéro publié en 1913, dernier numéro paru en septembre 2015
Changement du nom de la revue :
L’Ethnographie : nouveaux objets, nouvelles méthodes (2001-2002)
L’Ethnographie : créations, pratiques, public (2003-2015)

Etat de collection à la médiathèque en salle de lecture :
n.19-20,1929 ;n.24,1931 ;n.31,1936 ;n.41,1943 ;n.43,1945 ;n.49,1954 ;n.62/63,1968/1969 à n.212,1997 ; n.1,2001 à n.6,2013
lacunes n.83,1980 ;n.103,1988

Les numéros anciens de 1913 à 1931 sont disponibles sous forme numérique sur Gallica

Trouver des revues en ligne concernant le Proche-Orient

Liste Orient et Med

Un instrument de grande qualité existe pour retrouver les revues en ligne qui concernent l’

Histoire et archéologie du Proche-Orient et de la Méditerranée aux époques antique et médiévale

Produite par le laboratoire Orient et Méditerranée (UMR 8167 associant le CNRS, les universités Paris I et IV, l’EHESS et le Collège de France), cette liste donne des informations sur quelque 400 titres couvrant ces domaines et qui sont accessibles sur internet, que ce soit sous forme gratuite ou par l’intermédiaire des bouquets de ressources numériques contractés par les universités ou le CNRS. Elle a l’intérêt immense de réunir des données éparpillées mais également d’attirer l’attention sur des parutions peu connues et jusqu’alors difficiles d’accès, que leur présence sur internet rend consultables sans difficultés (autres que linguistiques pour les titres d’Europe de l’Est par exemple).

 

AMIR

Il faut signaler également ici un site et une liste de diffusion extrêmement utiles :

Access to Mideast and Islamic Resources (AMIR)

Au rythme d’un à deux messages par semaine, AMIR nous fournit des informations sur toutes les nouvelles ressources disponibles gratuitement sur internet qui concernent le Proche Orient et l’Islam. Ce blog est alimenté par 5 bibliothécaires de nationalités différentes (Etats-Unis, Canada, Pays-Bas, Allemagne). Il invite les producteurs de données numériques sur le sujet à se signaler. On retrouve les billets précédents soit sous le classement chronologique (environ 900 entrées), soit au moyen de « mots-clefs  » très larges (noms des pays concernés mais aussi type de documents : manuscrits, thèses ; ou encore sujets généraux : histoire de l’art, voyages,… Environ 150 entrées.) Là également, on trouvera parmi les occurrences bien connues des entrées moins courues (Azerbaïdjan, Bulgarie, Japon, Malaisie, République tchèque,…) que leur présence sur cette liste signale à l’attention. AMIR est donc bien un outil plus que précieux pour utiliser l’extrême richesse des ressources numériques sur internet.

« Les BU se désabonnent » : un article de Documentaliste, la revue de l’ADBS

Dans le n° de septembre 2014 de Documentaliste sciences de l’information, la revue de l’Association des professionnels de l’information et de la documentation (ADBS), l’article « Les bibliothèques universitaires se désabonnent »1  traite d’un sujet alarmant : le désabonnement des Bibliothèques universitaires à des revues ou bouquets de revues électroniques. L’article examine les différents cas de figure qui se sont posés (augmentation des tarifs, principe de calcul des abonnements aléatoires, explosion du coût des ressources numériques dans un contexte budgétaire qui se restreint) et trace un paysage des effets qui en ont découlé : arrêt complet des acquisitions d’ouvrages pour les premières années dans certains établissements ; désabonnements (en fonction des statistiques de consultation) dans beaucoup ; disparition de certains services due à l’absence de budget pour les vacation,…

Ce sujet pose bien sûr le problème de l’équilibre que les universités se doivent de conserver entre la documentation à destination des premières années et celle qui intéresse les chercheurs, les enseignants-chercheurs, les doctorants. Or la quasi totalité des abonnements aux ressources numériques est à destination de ce dernier public… Pour les bibliothèques spécialisées et de recherche, cela pose à terme la question de la pérennité de l’accès à certains titres absolument essentiels, problème qui peut amener à conserver les abonnements papier tant que ces fluctuations dans les accès ne seront pas stabilisées : rappelons que lorsqu’un abonnement électronique cesse, c’est également l’accès aux archives qui peut être perdu, y compris celles des années durant lesquelles l’abonnement avait été acquitté…

img_1411648299362

 

Dans le même numéro, un grand article de Jean-Luc Arnaud, chercheur au laboratoire TELEMME, s’intitule : « Cataloguer, rechercher des cartes : le référencement géographique en question ». L’article se termine sur une présentation détaillée du projet CartoMundi (projet soutenu par l’Université d’Aix-Marseille, la Bibliothèque nationale de France et l’IGN) qu’on pourra explorer sur le site : http://cartomundi.eu

 

 

  1. article p. 9-11 du n° 3, septembre 2014. La revue se trouve sous la cote P-567 à la médiathèque. []

JURN : un moteur de recherche sur les périodiques en libre accès

Parmi les outils qu’il devient essentiel de connaître, tous ceux qui permettent de chercher les articles dans les revues sont en première place.

JURN est un moteur de recherche qui explore le contenu de quelques 5000 périodiques uniquement en accès libre.

JURN_page d'accueil

Le recherche se fait avec un certain nombre d’outils habituels comme les guillemets pour le texte exact, le « intitle: » pour préciser que la recherche porte sur un mot présent dans le titre, le « -keyword » permet d’éliminer les résultats contenant ce mot-clef. On peut également déclarer que la recherche porte sur un site « site: » ou au contraire qu’elle ne doit pas y porter « -site: », ce qui peut être très intéressant quand les résultats sont noyés par des centaines de réponse d’un même site (ou de plusieurs).

La majorité des revues sont en anglais, mais une recherche en français amène un nombre conséquent de réponses. A signaler : les résultats sont limités à 10 pages de 10.

On trouvera dans la FAQ un argumentaire démontrant qu’on ne peut  se contenter d’une recherche dans google scholar, mais pourquoi il est important de combiner la recherche avec des instruments tels que JURN.

 

Pour rappel, du côté français, on pourra utiliser Mirabel

Mirabel

Ce répertoire indique, pour les 2200 revues recensées, où trouver en ligne le texte intégral des articles, les sommaires des numéros, les résumés des articles et les références bibliographiques. Pour la recherche des articles scientifiques eux-mêmes, ISIDORE  est le moteur de recherche à utiliser en SHS (1 million d’articles indexés sur 3 millions de ressources).

Isidore

Parution du n°75 de la revue Arabesques : « L’été de nos 20 ans. L’Abes, création, évolution et perspectives ».

« Dans la continuité de la frise chronologique présentée lors des dernières Journées ABES, le numéro 75 de la revue Arabesques fête à sa façon les 20 ans de l’ABES en consacrant son dossier à des articles consacrés à l’histoire et aux évolutions de l’Agence depuis sa création. A lire également dans ce numéro : « L’Abes a 20 ans : points et contrepoints« , texte intégral de l’intervention incisive de Fabrice Piault, rédacteur en chef adjoint de Livres-Hebdo et grand témoin lors des dernières Journées. » (Fil Abes du 07/07/2014). Enfin, pages 12 et 13, des nouvelles du SGBM (système de gestion de bibliothèque mutualisé).

57ème Salon arabe et international du livre de Beyrouth (6 au 19 décembre 2013)

La 57ème édition du Salon arabe et international du livre de Beyrouth s’est tenue du 6 au 19 décembre 2013 dans l’une des constructions du « Beirut International Exhibition & Leisure center » (dire BIEL ou, en arabe, « el-Biel »). Ce parc de 82000 m2 en cours d’aménagement jouxte le centre de Beyrouth sur des superficies remblayées sur la mer.

6e3b8a3c-285b-4d83-858a-075f76230349

Le salon arabe du livre existe depuis 1956. Il est organisé par le Club culturel arabe (النادي الثقافي العربي). On pourra trouver des informations en arabe sur les activités culturelles durant le salon ; sur son historique, etc. Cette année il rassemblait plus de 250 stands d’éditeurs, de groupement d’éditeurs et/ou de libraires. Signalons qu’au même endroit, du 1er au 10 novembre, se tenait 20ème Salon du livre francophone de Beyrouth (2013).

Lors de cette mission IREMAM-MMSH, nous avons centré notre travail sur les éditeurs libanais, avec quelques incursions du côté des éditeurs palestiniens et iraqiens.

Parmi les éditeurs, trois types de production :

Celle des universités : Université Saint-Joseph , Université libanaise , Université de Balamand , Université américaine de Beyrouth, Université islamique de Beyrouth (جامعة بيروت الإسلامية ) .

Celle des centres de recherches : Centre d’études de l’unité arabe (مركز دراسات الوحدة العربية ), Institut d’études palestiniennes (مؤسسة الدراسات الفلسطينية),  Centre al-Zaytūna de recherches (مركز الزيتونة للدراسات والاستشارات), Bayt al-ḥikma-Iraq, Orient-Institut Beirut  

Celle des maisons d’éditions commerciales : al-Furāt, Riyad al-Rayyes, Sāqī books, al-Dār al-ʿarabiyya li-l-ʿulūm, Ǧadāwil, Šarq al-kutub, Maktaba Lubnān, les maisons d’édition des journaux al-Nahār et al-Safīr… Là également, une maison iraqienne : Dār al-Basā’ir.

Pour les revues, nombre de collections ont été complétées. On signalera également l’acquisition de nouveaux titres signalés comme importants par nos interlocuteurs : Kalamun (كلمن) est une revue « indépendante destinée à revivifier le dialogue entre les courants de pensée et culturels » ; Portal 9 est un magazine d’urbanisme lancé par Solidere, la société d’aménagement de Beyrouth-centre1 ; al-Aḫar (الاخر) est une revue lancée par le poète Adonis; Bidāyāt (بدايات), dirigée par Fawaz Tarabulsi, est une « revue de politique et de culture » qui porte le slogan « à chaque saison, le changement » ; enfin la revue Ǧasad (جسد ,Corps) éditée par l’écrivaine Jumana Haddad a occasionné de nombreuses discussions, voire le scandale2 .

issue_6_resized

Ce salon a été l’occasion de nous procurer 715 volumes, ouvrages et revues confondus. Cela nous a permis de reprendre contact en premier lieu avec une production éditoriale libanaise qui semble toujours florissante. Bien sûr, notre priorité pour les acquisitions (essentiellement sur les publications de 2010 à 2013) s’est portée sur les approches qui peuvent s’y exprimer à propos des évolutions récentes du Monde Arabe.

Si les ouvrages palestiniens et iraqiens sont en nombre beaucoup plus réduit, on espère cependant qu’ils permettront également un accès intéressant de la production intellectuelle de ces deux pays.

Ce billet ne pourrait être complet sans mentionner l’équipe de l’IFPO, et en particulier l’équipe de la médiathèque , pour l’accueil, l’aide, la disponibilité et la gentillesse. Signalons enfin le sérieux et le professionnalisme sans faille de l’équipe de la librairie el-Bourj el-bourjsur laquelle toute la logistique des acquisitions s’est appuyée.3

Merci à tous !

  1. Une présentation est disponible sur le site du Commerce du Levant  []
  2. Voir l’article sur CNN. Ouvrages traduits disponibles à la bibliothèque : J’ai tué Shéhérazade et Superman est arabe []
  3. Librairie EL BOURJ – Michel Choueiri, Chantal Sfeir : Place des Martyrs – Imm. An Nahar – B.P. 11-533 Beyrouth – LIBAN     Tél.: 00 961 1 97 37 97        Fax: 00 961 1 97 36 97     E-mail: elbourj@cyberia.net.lb []

Parution du n°73 de la revue Arabesques

Arabesques73_vignette_page_editoriale

Dossier : « Semer, essaimer. La valorisation des données de la recherche ».

Extrait du sommaire du n.73 : « Thème de nombreuses journées d’étude et de publications en 2013, les données de la recherche sont désormais un terreau en fertilisation tant pour les chercheurs, les informaticiens que pour les bibliothécaires coiffés d’une nouvelle casquette, celle de data librarian. 

En ouvrant ce dossier par ce qui fut le thème de la journée d’étude du dernier congrès de l’ADBU et en le refermant sur les journées Frédoc, organisées par le réseau Rénatis, nous avons voulu souligner les nombreuses réflexions et interrogations qu’elles suscitent. En donnant la parole à des acteurs politiques, des chercheurs, des bibliothécaires, des professionnels de l’information scientifique et technique et des spécialistes de l’archivage, nous avons souhaité témoigner des convergences nécessaires dans un domaine encore en pleine construction et inscrit dans la droite ligne de la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance de 2003. Mutualiser pour mieux partager, tel est le défi lancé pour cette nouvelle année que nous vous souhaitons riche et fructueuse. »

 

 

Parution du n.72 de la revue Arabesques

 

                                                        Dossier : « De quels droits ? Ressources numériques et cadre juridique »: ce numéro 72 fait le point sur la complexité du cadre juridique au regard des différents types de ressources numériques mises à disposition par les bibliothèques. 

A lire également : « Pleins feux sur la bibliothèque de l’Institut du monde arabe en mutation » (par Jalila Bouhalfaya Guelmami, chef du département médiathèque de l’Ima) qui retrace le grand chantier de modernisation de la bibliothèque de l’Institut du monde arabe.

  

 

23 ème Salon de la Revue : les vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 octobre 2013.

  

Le Salon de la revue a été créé en 1990 par l’association Ent’revues (dont le site recense, entre autres, les coordonnées de 2363 revues culturelles francophones dont 289 revues électroniques). Plusieurs centaines de revues sont présentes au salon : on y trouve des revues de création littéraire et artistique ainsi que des revues spécialisées en sciences humaines bien connues de notre public comme Awal, L’ Année du Maghreb, les Cahiers de la Méditerranée, L’ Homme, Techniques & culture etc…mais aussi un nombre significatif de revues étrangères dont, cette année, Algérie Littérature Action et Insaniyat. Le salon accueille également revues.org et openedition

 A noter, hors cadre, en aval et en amont, deux rencontres à Ent’revues :

– 3 octobre, Hommage à Taos Amrouche (1913-1976) par la revue Algérie Littérature/Action. Première romancière algérienne, elle porta aussi bien la langue française que le patrimoine oral kabyle. 

– 24 octobre : les 30 ans de Terrain qu’elle fête avec un numéro « Rires»1.

 

 

  1. par Ent’revues : http://www.entrevues.org/pdf/ENBREF13.pdf []

Bilan de la rencontre annuelle du Sudoc-PS 66 PACA/AMU

Mardi 25 juin se tenait la rencontre annuelle du SUDOC-PS 66 Paca/Académie d’Aix-Marseille (le Système Universitaire de DOCumentation pour les Publications en Série est un sous-ensemble du Sudoc dédié au signalement des collections de périodiques, collections d’au moins deux ans pour ce qui concerne la médiathèque).

Le programme de cette rencontre portait sur :

– Le Service Commun de Documentation et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille (par Dominique Jacobi, directrice adjointe du SCD de l’Université d’Aix-Marseille).

L’ABES et le réseau Sudoc-PS (par Françoise Berthomier, coordinatrice Pôle Gestion réseaux ABES).

– Le projet de système de gestion de bibliothèque mutualisé (SGBM)  (par Faïza Mokhtari, coordinatrice Sudoc/Université d’Aix-Marseille).

– Le Centre Régional 66 PACA : bilan, objectifs, nouveaux outils (par Catherine Cassan-Touil, responsable du CR66).

 

 

– Le Service Commun de Documentation et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille :

Madame Jacobi présente l’enquête sur le SCD et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille suite à la fusion des trois universités : lancée début 2013, cette enquête a fait l’objet d’un rapport qui sera mis en ligne à la rentrée sur le site du SCD AMU. En résumé, Le SCD est reconnu comme unique opérateur de la mission documentaire de l’Université. Il préconise la mise en place d’un réseau documentaire AMU et d’un cadre pour fixer les relations entre le SCD et les bibliothèques au sein de ce réseau.

 

L’ABES et le réseau Sudoc-PS :

Madame Berthomier rappelle les missions de l’ABES (recenser et localiser les fonds documentaires des bibliothèques de l’enseignement supérieur, coordonner le traitement documentaire, normaliser le catalogage et l’indexation, enfin, acquérir des ressources numériques pour l’enseignement supérieur et la recherche) et son projet en 8 axes : consolider les services et les réseaux, faire évoluer les catalogues, être partenaire Hub des métadonnées (« Dans le cadre du hub de métadonnées, l’ABES offrira le  service suivant à tous les établissements : redistribution dans n’importe quel format des métadonnées enrichies récupérées dans n’importe quel format auprès des éditeurs. Outre la conversion de format, l’ABES apportera une plus-value aux métadonnées en termes de structuration, de richesse et d’interconnexion de l’information avec d’autres bases ». A lire dans le rapport d’activités 2012 sur le site de l’ABES), étendre le rôle de l’ABES dans le système universitaire, signaler les ressources des universités, développer l’achat de ressources numériques, proposer aux établissements un SGBM et mettre la gouvernance et le pilotage de l’ABES en cohérence avec le développement de ses missions.

Le Sudoc-PS :

Le Sudoc  est constitué de deux réseaux : le Sudoc qui signale l’ensemble des documents (157 établissements, 1400 bibliothèques) et le Sudoc-PS qui signale les ressources continues (32 centres régionaux, 3400 bibliothèques dont 1400 bibliothèques environ déployées dans le Sudoc relevant du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, tandis que 2000 autres sont des bibliothèques non déployées, liées par convention à l’établissement ayant mission de Centre Régional).

Les missions des centres régionaux sont : produire, expertiser et assurer le contrôle catalographique, centraliser les bordereaux (demandes ISSN) et  animer le réseau. Pourquoi entrer dans le Sudoc ? Il permet une visibilité nationale, il signale et localise  des collections de revues dans tous les types de bibliothèques et constitue  un réseau d’experts dans le signalement des ressources.

Les autres services de l’ABES pour le réseau Sudoc-PS

L’ABES  soutient les plans de conservation partagée (PCP) sur le plan national avec le CTLES (Centre Technique du Livre de l’Enseignement Supérieur), il a mis en place des conventions sur les objectifs entre l’ABES et les centres régionaux.

Les nouveaux outils :  Les licences nationales  permettent de négocier et d’acquérir les archives électroniques des éditeurs Springer, EEBO et  Classiques Garnier. Pour en savoir plus : « Accès des bibliothèques publiques aux ressources acquises en licence nationale ».

Les autres sites de l’ABES : http://m.abes.fr/Acces-direct-a/Tous-les-blogs.

Et tous les autres produits et services de l’ABES : catalogues et services en ligne pour professionnels.

 

-Le projet de système de gestion de bibliothèque mutualisé (SGBM) ou SGB :

a- Etat du projet : pourquoi un SGB ?

  • Il existe de multiples SIGB locaux, leurs coûts d’acquisition et de maintenance restent élevés.
  • Il permettrait de réaliser une économie d’échelle.
  • Il signalerait les ressources électroniques (le SUDOC ayant atteint ses limites).
  • Il serait ainsi mis en place un outil mutualisé et qui recenserait tout type de documents.

b- Caractéristiques d’un SGBM :

  • Il serait inclus dans le « Cloud » (service virtuel) via un abonnement (http://mediatec.hypotheses.org/?p=2416, « Le Cloud computing, késako ? » dans la revue Arabesques n.70 de 2013).
  • Il regrouperait  les principaux logiciels documentaires (SIGB, base de connaissance, résolveur de liens, ERMS, outil de découverte) en une plate-forme de services de bibliothèque.
  • Il fournirait un vaste ensemble de métadonnées internationales et pas seulement un service de gestion informatique.
  • L’ABES accompagnerait le transfert du SUDOC vers le SGBM.

A l’étranger, ce type de projet existe aux Etats-Unis, en Belgique et en Catalogne (OCLC, Exlibris). L’ABES  a eu trois réponses de fournisseurs : OCLC, Exlibris, Serial Solution.

c-Trois scénarios :

  • 1/ Faire migrer le catalogue du SUDOC et le plus grand nombre de bibliothèques du réseau vers un SGB commun.
  • 2/Si le SGB commun s’avère incapable de gérer le catalogue SUDOC, maintenir un service de catalogue national commun aux différents SIGB.
  • 3/Le réseau SUDOC labellise d’emblée plusieurs SGB autour d’un service de catalogage commun.

Une enquête a été menée mais très peu d’établissements ont répondu. L’ABES a opté pour le scénario 2 (avec une étude complémentaire de 6 mois pour se concentrer sur tous les aspects). Fin 2013, l’ABES aura constitué un groupe pilote, une équipe projet, il aura rédigé un cahier des charges et lancera le marché.  En savoir plus ici.

Impacts généraux :

  • Mettre en place un outil plus simple et plus performant.
  • Gérer et signaler les ressources électroniques.
  • Réduire l’écart entre données nationales et données locales, mutualiser ces dernières.

Impacts pour les établissements :

  • Formation des personnels d’encadrement qui doivent préparer leurs établissements  à  la mutation des catalogues.
  • Formation FRBR, catalogage RDA (même si UNIMARC continuera).
  • Réorganisation et évolutions des métiers.

Impacts pour l’ABES :

  • Cadre de catalogage international.
  • Mission de gestion et de développement des systèmes informatiques.

Les questions :

  • Actuellement l’offre de produits reste insuffisante.
  • Risque d’éclatement du SUDOC (offre trop large).
  • Coûts.

Pour en savoir plus : « Le SGB Mutualisé au carrefour des chemins »- SlideShare. Présentation par Jean Bernon (chargé de mission SGBM à l’ABES) – Journées ABES 2013.

Et dans le n.71 de 2013 de la revue Arabesques (éditorial de Raymond Bérard, directeur de l’ABES).

 

 

-Le Centre Régional 66 PACA : bilan, objectifs, nouveaux outils :

  • Le CR 66 PACA englobe les départements 04, 05, 13, 84, 97, 98 et le SCD de l’université d’Aix-Marseille.
  • Il est le 3ème centre régional pour le nombre de notices localisées et d’UNICA (notices bibliographiques où un seul établissement du réseau Sudoc est localisé).

Typologie du CR :

  • 103 bibliothèques déployées (essentiellement des bibliothèques universitaires qui signalent tous leurs documents dans le Sudoc).
  • 6 SCD.
  • 3 bibliothèques de recherche.
  • 90 bibliothèques non déployées (en général non universitaires : bibliothèques municipales, bibliothèques privées, centres d’archives, etc. signalant uniquement leurs publications en série, périodiques, collections).

Objectifs 2011-2014 :

  • Inventaire des fonds patrimoniaux de la région (à jour aujourd’hui).
  • Numérisation : signalement, demande de numérotation ISSN des publications concernées par un plan de numérisation (ces plans sont signalés dans NUMES).
  • Valorisation du pôle Méditerranée (avec notamment le versement de la bibliothèque des ANOM).
  • Elargissement de la couverture documentaire régionale avec le signalement de fonds de grands musées de la région, le signalement de domaines sous représentés (religieux, musicaux…).
  • Renforcement de la participation aux plans de conservation partagée (PCP PACA, PCP sciences de l’AMU).
  • Réflexion sur la participation des territoires d’Outre-mer dans le CR.
  • Animer, communiquer (rencontre professionnelle annuelle, mise en ligne sur le portail du SCD d’une page spécifique d’informations sur le CR 66).

Nouvelles applications :

Périscope, nouvel outil pour les PCP, il permet de mieux voir, de comparer les états de collections et les lacunes. Instrument de signalisation, pas de modifications possibles. Sauvegarde de ses requêtes.

Colodus est une application web professionnelle qui permet la gestion des exemplaires de notices bibliographiques du Sudoc (création, modification, suppression). Il ne nécessite pas de licence, il est accessible avec un login. Les formulaires d’édition sont plus ergonomiques et le catalogage se fait en mode expert.

 

 

 

Deux nouveaux périodiques sur revues.org

Hommes & migrations est la plus ancienne des revues de sciences sociales spécialisée sur les faits migratoires et leurs conséquences 1.

 

 Sa parution débute en 1950, sous le titre « ESNA » (Etudes Sociales nord-africaines) pour devenir en 1951, « Documents nord-africains ». En 1965, elle change encore de titre pour « Hommes et migrations. Documents » et ce jusqu’en 1986. Enfin, à partir de 1987, elle est publiée sous le titre « Hommes & migrations » (depuis 2006, elle est éditée par la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration tous les trimestres).
De 2009 à 2010, les numéros sont accessibles en texte intégral sur revues.org.
De 2011 à 2013, les articles  sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Connaître les états de collections à la médiathèque sous les différents titres :
 – ESNA
Documents nord-africains
Hommes et migrations. Documents
Hommes & migrations
Et, en savoir plus sur Hommes & migrations.
 
La revue  Géographie et cultures paraît depuis vingt ans, elle étudie la géographie culturelle, en centrant le propos sur le « tournant culturel » et plus largement les cultural studies2.
Elle est publiée quatre fois par an par l’Association Géographie et cultures et est indexée dans les banques de données Pascal-Francis, GeoAbstract et Sociological Abstract.
Les numéros sont en texte intégral sur revues.org de 2008 à 2012.
Connaître son état de collection à la médiathèque.
 
  1. Par Marie Poinsot, rédactrice en chef sur le site de la revue Hommes & migrations : http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=5276 []
  2. Présentation de la revue sur le site revues.org : http://gc.revues.org/ []

Un nouvel abonnement à la revue « Romani studies » et un aperçu du fonds « Études tsiganes » à la médiathèque

Série 5, Volume 23, n.1 juin 2013

Romani studies (Études tsiganes) est une revue internationale publiée en anglais, deux fois par an. C’est la suite du Journal of the Gypsy Lore Society (1888-1999), dont on trouvera à Aix des collections partielles notamment à la Méjanes (1907-1927) et à la BU de lettres (1964-1978). Une collection couvrant les années 1951-1966 doit rejoindre le fonds de la médiathèque d’ici peu.

Ce périodique interdisciplinaire (anthropologie, art, folklore et musique, histoire, linguistique, littérature, sociologie) propose des articles sur les Tsiganes et autres groupes itinérants (désignés par d’autres mots : Gitans, Ludar, Roms, Manouches, Romanichels, Bohémiens, Sintis). La revue publie aussi des comptes rendus de revues papier et électroniques. Elle est référencée ou indexée aux États-Unis sur de nombreux sites dont Anthropological Index Online. Elle existe aussi sous forme de revue électronique payante.

Ce périodique vient enrichir le fonds « Études tsiganes » disponible à la médiathèque.