Immersion dans les archives d’un africaniste : le fonds Marc Michel

Traiter un fond d’archives de chercheur est sans nul doute, loin d’être facile. Il requiert force physique et capacité intellectuelle. Quand on est face à un fond aussi riche et varié traitant de thèmes divers, la passion du métier prend le dessus.
En effet, j’ai eu à traiter le fonds Marc Michel à l’occasion de mon stage qui a duré un mois au sein de la Médiathèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme. J’ai décidé de postuler pour ce stage dans le service Iconothèque et Archives afin de découvrir le métier dans toute sa dimension et sa complexité. C’est un métier que je me suis choisie : acquérir davantage de connaissances dans ce domaine était un plus pour moi. Ce stage a été l’un des plus beaux que j’ai vécu par le nombre de choses que j’ai pu apprendre de la pratique archivistique, mais aussi du fonds. Il s’agit d’un fonds d’archives de recherche, produit et versé par Marc Michel, ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé d’histoire et docteur d’État. Il était professeur d’histoire à l’Université de Provence, actuellement en retraite. Ce fonds retrace l’ensemble de son parcours en tant qu’enseignant-chercheur. Pour cette raison, il a été d’un grand intérêt pour moi qui ai opté pour un Master 1  “Histoire, civilisation, patrimoine. Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques”.
Ce que j’ai découvert en traitant ce fonds concerne l’histoire, les guerres mondiales, la colonisation, la décolonisation, particulièrement le rôle des résistants africains et celui joué par les troupes coloniales pendant la guerre. Ces archives traitent aussi des questions internationales, des relations entre les différents pays et de sujets divers concernant la France dont les élections présidentielles, entre autres. Le fonds serait intéressant aussi pour des personnes qui préparent le concours de l’agrégation car plusieurs dossiers s’y rapportent (cours spécifiques, sujets traités).
Mon plus grand plaisir a été de retrouver dans ce fonds des archives d’un de nos anciens professeurs de l’EBAD (École de Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes, Université cheikh Anta Diop de Dakar) et ancien directeur des Archives nationales, le professeur Saliou Mbaye, qui traitent des archives d’une manière générale.
Comme point de départ à mon travail, je disposais d’un fichier de traitement initial établi en 2008 par Evelyne Disdier et Marc Michel, lui-même. Ce traitement n’avait pas été abouti : il nécessitait des compléments, des corrections. Le fonds avait été traité tel quel et certaines parties devaient être reclassées. De plus, pendant la durée du stage, des documents complémentaires ont été déposés. Mon travail a consister à compléter le traitement, reclasser, analyser certains sous-dossiers qui ne l’avaient pas été. S’en est suivi un travail de cotation au niveau des boites d’archives et sous-dossiers pour attribuer un numéro d’ordre. Enfin pour rendre plus facile et efficace la recherche dans le fond, j’ai indexé l’ensemble des documents. A cette occasion j’ai pu découvrir et utiliser les notices d’autorités RAMEAU.

Ce passage à la Médiathèque m’a permis d’expérimenter une autre façon de travailler. J’ai fait l’expérience d’un fonds d’archives très différent de ceux que j’avais l’habitude de traiter. Au delà de l’aspect pédagogique, j’y ai aussi vécu sociabilité et sympathie. Ce stage s’est déroulé dans un milieu professionnel à taille familiale, avec un personnel disponible, chaleureux et très à l’écoute.
Le catalogue du fond est disponible sur la base ARCHIMEDE : ressources archivistiques méditerranéennes de la médiathèque.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.