« De l’histoire militaire de la Corse »

« De l’histoire militaire de la Corse « , c’est le thème du colloque qui se tient aujourd’hui, 23 novembre 2012, à l’Hôtel du Département de la Haute-Corse, salle des délibérations : en savoir plus.

La médiathèque détient un fonds sur les études corses dont voici un aperçu : Fonds Corse.

Ainsi que des revues dont voici quelques titres :

 Source de la photo : Marie-Pierre Oulié

Le « Choix de l’Orient » au salon du livre francophone de Beyrouth : « Rue des voleurs » de Mathias Enard

Le salon du livre francophone s’est déroulé à Beyrouth du 26 octobre au 4 novembre 2012.

L’Académie Goncourt fut l’invitée d’honneur de  ce salon. A cette occasion, l’Institut Français du Liban en collaboration avec le Bureau régional de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) a souhaité créer un prix littéraire régional intitulé « le Choix de l’Orient ».  Salwa Nacouzi, présidence de l’AUF, nous expose le contexte, les difficultés d’organisation, mais aussi l’enthousiasme qui ont entouré sa mise en place (voir l’article publié sur le blog de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Libanaise). L’objectif est de dynamiser la filière du livre francophone au Moyen-Orient.

Ce prix a été décerné par un jury d’étudiants issus d’universités francophones du Moyen-Orient (du Liban bien sûr, mais également de Syrie, d’Irak, de Palestine et d’Egypte). L’ouvrage primé, choisi parmi les 8 titres de la 2ème sélection de l’Académie Goncourt, sera traduit en arabe.

 

  Le lauréat ? « Rue des voleurs » de Mathias Enard.

   C’est un succès de plus, pour la maison d’édition arlésienne Actes Sud.

 

 

 

 

Les « Métamorphoses numériques du livre et de la lecture III »

Annonce publiée le 25 octobre 2012 sur le site de l’agence régionale du livre PACA.

« Colloque organisé par l’Agence régionale du livre Paca, sous la direction d’Alain Giffard, les 26 et 27 novembre 2012 à Aix-en-Provence.

Les deux premières éditions des Métamorphoses numériques du livre et de la lecture, en 2009 et 2011, ont permis d’explorer les modifications technologiques propres au numérique, les mutations des métiers du livre, des publics et des pratiques.
Le thème retenu pour cette troisième édition est celui des nouvelles approches. »

Pour vous inscrire et consulter le programme : http://www.livre-paca.org/index.php?show=actualites&detail_actualites=257&m=14

Les interventions des colloques de 2009  et de 2001 ont  fait l’objet de synthèses et ont été publiées dans la revue Dazibao (n°24 d’avril 201o et n° 32 de mars 2012). Vous pouvez consulter ces numéros en ligne :

colloque 2009 : les métamorphoses numériques du livre,

colloque 2011 : les métamorphoses numériques du livre II,

ou à la médiathèque de la MMSH :

http://mediabase/flora_app/jsp/index_view_direct_anonymous.jsp?record=default:UNIMARC:120223

 

Trouver des thèses en ligne

L’Université américaine de Beyrouth a lancé un site de ressources numériques : AUB Scholarworks. Destiné à archiver et valoriser les travaux de recherche, thèses ou mémoires produits par l’AUB, il offre l’accès à plus de 8500 documents. Les premiers travaux accessibles datent de 1906 (parcourir la liste par date fournit une idée intéressante des pôles d’intérêt de l’AUB au fil du temps). D’autres index (auteurs, sujets, titres) complètent les interfaces de recherche simple et experte. A noter cependant que de (rares) titres recensés n’ont pas de fichiers attachés, sans que l’on sache pourquoi.

De telles initiatives, menées dans ce cas par une institution, complètent et précisent d’autres sites beaucoup plus généralistes. Pour la France, le site theses.fr offre l’accès aux informations bibliographiques concernant les thèses inscrites (en préparation, soutenue) ainsi que pour plus de 9000 d’entre elles, au texte intégral. Ainsi si l’on interroge « Liban », on trouve 914 entrées, dont 387 accessibles en texte intégral (voir au sujet de theses.fr le billet de V. Ginouvès dans Telemme Info.) Il est désormais complété par le Dépôt universitaire de mémoires après soutenance (DUMAS) qui englobe pour l’instant un peu plus de 2000 mémoires en ligne.

Pour les thèses américaines et canadiennes (et parfois britanniques), le recours aux services de Proquest, dont l’accès est payant, sera d’une immense utilité : il offre l’accès bibliographique à plus de 2 millions de titres soutenus depuis 1861 et l’accès en plein texte aux travaux les plus récents (on peut ne voir que ces derniers en cochant la case « texte intégral »). Ainsi la recherche générique « Lebanon » donne plus de 21 000 résultats, dont presque 10 000 lisibles en ligne ou téléchargeables. Pour les étudiants, enseignants chercheurs et chercheurs de l’Université d’Aix-Marseille, l’accès à ces ressources est gratuit par l’intermédiaire de l’ENT AMU (onglet : documentation/bibnum). Pour le CNRS, l’accès par biblioSHS (entrée : Bases de données/dissertations & thèses) offre les informations bibliographiques mais pas le texte intégral.

La British Library propose, elle, un service de recherche parmi 300 000 thèses britanniques, dont certaines accessibles gratuitement en texte intégral, d’autres payantes : EThOS.

Il faudrait continuer le tour d’Europe et du monde des accès aux thèses. Signalons pour l’exemple la page des ressources numériques de 35 universités italiennes : Applicazione delle linee guida; celle de l’université de Zurich pour les thèses suisses : Elektronische Dissertationen.

Bibliothèque (s), revue de l’association des bibliothécaires de France

Vient de paraître le n°64 d’octobre 2012 avec un dossier sur « La chaîne du livre numérique ».

En savoir plus

« Bibliothèque (s) est une revue professionnelle ouverte sur la vie des bibliothèques, la filière du livre et les problématiques de l’image et du son.
Chaque numéro propose un dossier thématique et un ensemble de rubriques magazine qui épousent les facettes du métier et rendent compte des initiatives du terrain.« 

Cette revue est consultable à la médiathèque : http://mediabase.mmsh.univ-aix.fr/flora_app/jsp/index_view_direct_anonymous.jsp?record=default:UNIMARC:119925

Source de l’image : (c) The Little Free Library

Journée d’études InSHS BAP F du 16 octobre 2012, Paris, CNRS, Michel-Ange

Rédigé par Bérengère Clément et Danielle Rouvier. 

La BAP F regroupe les métiers de la documentation, de la culture, de la communication, de l’édition et des TICE. Le programme de cette journée a été établi par rapport à l’intérêt marqué pour les retours d’expérience des participants à la première journée (http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/bapf-2010.htm).

Grande richesse et variété donc des interventions et des expériences.

De l’éditeur en ligne au Community manager. Les Digital humanities entre production de contenus et communication en ligne

Thierry Buquet, a exposé les différentes ressources électroniques de l’Ifpo, entre autres des carnets de recherche (http://ifpo.hypotheses.org/). Il a également ouvert différentes pistes de réflexion sur l’évolution de nos métiers dans le tournant numérique.

« Le blog du labo » : enjeux et méthodes pour un carnet de recherches

Clara Tomasini a présenté le “blog du labo” créé depuis janvier 2012 (http://printemps.hypotheses.org/) et a rendu compte de son expérience sur la composition, les difficultés, les questionnements qu’avait engendrés cette création. Le blog, pour elle, est une façon d’accompagner la recherche en train de se faire. Il permet de faire connaître les travaux au sein du laboratoire, auprès d’un public plus large. Il sert aussi à fédérer une équipe. Elle a également posé la question de la définition du métier : secrétaire d’édition ? webmaster ? médiateur ou communiquant scientifique ?

Mise en place d’un compte Facebook et d’un blog à la bibliothèque

Il s’agissait ici d’un retour d’expérience sur la création d’un blog et d’une page Facebook de la bibliothèque de la MOM (http://prefixesmom.hypotheses.org/).

Magali Lugnot, Geneviève Peyres ont montré les différences et l’intérêt d’avoir les deux éléments de communication : page facebook et  carnet de recherche sont complémentaires, ne s’adressent pas au même public, sont rédigés différemment. Elles ont insisté sur le temps qu’il faut consacrer à toutes les tâches engendrées par ces nouvelles compétences.

Plateforme collaborative de la MESHS : un outil de travail en réseau

La MESHS regroupe 30 laboratoires (9 Institutions de tutelle). Cynthia Pedroja a présenté la plate-forme collaborative de la MESHS composé de 3 pôles associés : ressources documentaires numériques, informatique, communication et médiation scientifique (http://www.meshs.fr/page.php?r=142&id=1150&lang=fr).

Mise en place d’un site web collaboratif avec le CMS Drupal

Le site web collaboratif présenté par Judith Hannoun (http://ethnologues.corpus-ir.fr/) est un agenda des événements, une vitrine pour le consortium des archives des ethnologues, une plate-forme d’accès aux différentes bases de données ainsi qu’aux différents catalogues des bibliothèques en ethnologie, le tout en évolution constante. Le graphisme est un élément essentiel pour la compréhension du site web.

FRANTIQ (Fédération et ressources sur l’Antiquité) : travail et outils collaboratifs

30 ans de ressources documentaires en archéologie, un réseau de 30 centres et un catalogue commun de 400 000 références, FRANTIQ (http://www.frantiq.fr/) est un site web collaboratif créé en 1984 qui a pris un nouvel élan en 2010. Blandine Nouvel, Nathalie Le Tellier-Becquart ont évoqué les forces et les faiblesses de cet outil, elles ont insisté sur le fait que le catalogage partagé renforce la notion d’appartenance, ces nouveaux outils sont un moteur du travail collaboratif.

Circulation de l’information interne et externe : l’exemple du CES Actu, newsletter électronique hebdomadaire

Tonia Lastapis a présenté la newsletter du Centre d’économie de la Sorbonne (http://ces.univ-paris1.fr/ces-actu.htm) et expliqué ses choix d’informations, de mise en page, d’écriture par rapport au public visé national et international. Elle nous a donné quelques conseils pratiques : faire vivre l’existant, le faire évoluer, discipliner les auteurs, trier les infos, être pragmatique et simple.

 De la communication interne à la communication externe, sur les chemins de l’identité partagée

Pour Pierre-Yves Saillant, les nouveaux moyens de communication sont utiles pour favoriser les échanges formels ou informels autour d’un événement. Pour cela il est nécessaire de construire une stratégie d’implication, de susciter la curiosité des interlocuteurs, de réunir les compétences et de les valoriser (http://www.ades.cnrs.fr/).

La veille au cœur de l’appui aux chercheurs : le cas de la MSH Lorraine, unité de service et de recherche interdisciplinaire

Elodie Tréhet privilégie la politique des 5 i : interinstitutionnel, identité, interdiscipline, international, insertion dans le milieu régional. Pour 250 chercheurs lorrains pas de bibliothèque mais des envois d’infos, des appels à projet, une veille permanente, des formations, des outils libres (agrégateur de flux, abonnements et newsletters), des astuces pour une veille collaborative et autonome (http://www.msh-lorraine.fr/).    

Gestion d’un projet de veille mutualisé et cartes heuristiques

C’est à l’occasion de la gestion d’un projet de veille mutualisé et d’élaboration de cartes heuristiques que Pascale Hénaut a choisi Mindmap comme outil de travail pour ses capacités dans les techniques de représentation graphique, pour l’organisation et la représentation des connaissances, pour le stockage des archives, le partage des infos mais aussi parce que c’est un outil rapide et attrayant (http://www.irstea.fr/linstitut).

Optimiser la diffusion et les référencements de revues scientifiques en SHS

Dans cette dernière intervention, les points faibles des revues ont été relevés. Pour optimiser la circulation des savoirs, pérenniser la visibilité du chercheur et adapter la diffusion de sa production aux nouvelles technologies et un travail collaboratif à distance, le réseau Medici (http://medici.in2p3.fr/fr/index.php5?title=Accueil)  et la plate forme WICRI ont été créés (http://ticri.inpl-nancy.fr/wicri.fr/index.php/Wicri_Wicri:R%C3%A9seau_Wicri) et s’adressent aux métiers de l’édition scientifique publique. 344 revues sont identifiées. Le travail à distance, les réunions téléphoniques et la plate forme collaborative permettent de construire et de capitaliser les informations. Là encore, il a été question de l’évolution des compétences dans le métier.

Le Rerum Italicarum Scriptores à la Médiathèque

 La médiathèque de la MMSH possède un ensemble intéressant de la nouvelle édition du « Rerum italicarum scriptores : raccolta degli storici italiani dal cinquecento al millecinquecento » (RIS).

Le RIS d’origine est l’édition, par L. A. Muratori au 18e siècle, de toutes les sources historiques de l’Italie entre le  6e et le 16e siècles. La nouvelle série est une entreprise collective conduite au début du 20e par un groupe d’historiens italiens afin de rendre ce corpus de textes accessible et d’y intégrer les nouvelles connaissances.

Le RIS englobe des récits historiques, des annales, des chroniques urbaines et familiales et des gestes en latin et en italien, avec des introductions et des annotations par les différents historiens chargés d’éditer/rééditer ces textes.

L’ensemble présent à la médiathèque comprend quelque 300 fascicules dont plus de 220 sont désormais catalogués, le travail étant en cours pour les suivants. Parmi ces volumes, certains sont des reprints : en effet, dans les années 1960, un éditeur italien (Bottega d’Erasmo) a lancé une réimpression en fac-simile de la nouvelle série.

Le catalogage de ces ouvrages prend en compte de nombreuses informations générales et particulières. L’objectif est de repérer le document par ses différents niveaux de titres et d’auteurs, y compris par la forme latine du nom de l’auteur initial, ce qui permet de le retrouver sur les catalogues en ligne des bibliothèques françaises et étrangères.

Les notices se présentent sous la forme suivante : 

Auteur : les différentes formes (latine, italienne,…) du nom de l’auteur sont données dans la notice attachée à ce champ (cliquer sur la loupe) :

De Caresinis, Raphaynus, cancellarii venetiarum

Caresini, Rafaino

De Caresinis, Raphayni

 

Titre(s) : dans le cas du Rerum, ce sont les titres de partie qui annoncent les informations contenues dans les fascicules :

Tomo XII. Parte II. Fasc. 1-2, chronica : aa. 1343-1388

 

Adresse : dans le cas d’un fac-similé, c’est le nom de l’éditeur du fac-similé qui apparaît :

Torino : Bottega d’Erasmo, 1966

 

Collation : la pagination des différents fascicules peut être continue, discontinue, multiple ou intercalée car, à l’origine, ils devaient être reliés Les exemplaires conservés à la médiathèque, n’étant pas reliés, la pagination est signalée dans son intégralité et le plus clairement possible :

XXXII-125 p.

 

Matière – Nom géographique : l’indexation cible l’essentiel du contenu puisque la notice contient, par ailleurs, de nombreuses informations :

Italie ** Histoire Sources 14e siècle

Venise (Italie) Histoire Sources 14e siècle

 

Responsabilité secondaire : tous les responsables d’édition et de publication sont systématiquement mentionnés avec leur fonction:

Pastorello, Ester : Editeur scientifique

Muratori, Lodovico Antonio : Directeur de la publication

Carducci , Giosue : Directeur de la publication

Fiorini , Vittorio : Directeur de la publication

 

Note générale : la note générale rappelle l’éditeur et la date du document original :

Reproduction en fac-similé de : Bologna, N. Zanichelli, 1923.

 

 

Lire l’état de collection d’une revue dans le catalogue de la médiathèque de la MMSH

 

 

 

La médiathèque de la MMSH compte actuellement quelque 4 500 collections de périodiques. Ce fonds est alimenté par 200 abonnements ainsi que par 50 dons, échanges et des acquisitions ponctuelles en fonction des demandes spécifiques des programmes de recherche.

L’état de collection d’un périodique c’est-à-dire l’ensemble des fascicules présents dans les collections de la médiathèque  figure dans le champ « Etat de collection ».

Règles générales : 
– Le point-virgule entre les années/numéros signifie l’arrêt momentané de la collection ou l’absence d’un ou de plusieurs numéros.
– Le tiret en fin de ligne signifie la poursuite de la collection

La norme d’écriture présente plusieurs schémas dont voici quelques exemples :

British journal of Middle Eastern studies, état de collection: 1991-

Depuis 1991, tous les numéros de la revue sont présents à la médiathèque ; la bibliothèque reçoit toujours cette revue, l’abonnement se poursuit, ceci est signalé par un tiret (il signale que l’intervalle est ouvert).

 – Cemoti, état de collection : n.1,1985-n.12,1991;n.18,1994-n.30,2000;n.32,2001-n.39-40,2005

 La médiathèque possède les numéros 1 à 12 entre 1985 et 1991, les numéros 18 à 30 entre 1994 et 2000 et les numéros 32 à 39-40 entre 2001 et 2005.  La médiathèque ne reçoit plus ce titre (parution arrêtée) ou n’est plus abonnée. (Le tiret n’apparaît plus, l’intervalle est fermé).

 Le Monde diplomatique, état de collection,  1975-1998;2001-2010-

De 1975 à 1998, tous les numéros de cette revue sont présents à la médiathèque. La revue s’interrompt entre 1999 et 2000 puis reprend en 2001 jusqu’à nos jours. La bibliothèque reçoit toujours cette revue,  l’abonnement se poursuit (le tiret est ouvert).

Vous trouverez parfois les mentions « lac » (pour « lacunaire ») ou « lacunes » qui indiquent que des numéros sont manquants.

A savoir:

Dans le catalogue de la médiathèque, vous pouvez voir si une revue est en cours d’abonnement grâce à l’affichage d’un tableau nommé « Etat de collection » (après la notice, à votre gauche).  Il vous indique l’état de collection pour les abonnements récents. 

En dessous de ce tableau, sous la mention « Numéros de périodique », vous pouvez également connaître le dernier numéro reçu de l’abonnement en cours  et  sa date d’arrivée à la médiathèque.

http://mediabase.mmsh.univ-aix.fr/flora_app/jsp/index_view_direct_anonymous.jsp?record=default:UNIMARC:116744

Crédits photographiques : Salle de lecture de la médiathèque de la MMSH, Aix-en-Provence 2011, photos de la médiathèque.

Index savant, le portail des revues de la Francophonie

Connaissez-vous  Index savant ?

Lancé en avril 2010 (par Huguette Rigot, enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication à l’INALCO), Index savant est « une revue-wiki pour identifier, décrire et mettre en relation les savoirs scientifiques, professionnels et amateurs. Index savant veut remplir cette fonction de valorisation et de mise en visibilité des revues. Index savant est un outil original de partage et de mise en relation des textes : il ouvre une voie nouvelle vers la société de la connaissance… en vous faisant participer à la construction des savoirs. Index savant : un espace collaboratif de la plate-forme éditoriale : Fabrique des savoirs  »

Ce que l’on trouve concrètement sur le portail :

  • 1 310 revues décrites
  • Index des périodiques classés par ordre alphabétique et par discipline
  • Index des revues rangées par macro-catégorie (contenus et catégorie fonctionnelle)
  • Présentation des revues sous la forme d’une notice descriptive complète comme ici ou

Des livres et des idées : biennale des sciences humaines et sociales, 16-17 novembre 2012

Article paru le 23 octobre 2012 sur le site de l’École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques (ENSSIB)

« L’édition de sciences humaines et sociales : le coeur en danger, ainsi Sophie Barluet intitulait-elle son rapport commandé par le ministère de la Culture et de la Communication, et remis en 2004. Si la question du devenir des sciences humaines et sociales n’est pas réductible à sa seule présence sur les tables des libraires, la vitalité du secteur est sans cesse questionnée.
Pour autant, la pensée est toujours féconde. De jeunes chercheurs interrogent l’histoire et le colonialisme pour comprendre les révolutions du Moyen-Orient, sondent l’économie et la finance, analysent nos sociétés. »

Pour consulter le programme de la manifestation, s’inscrire et  lire la suite : http://www.enssib.fr/actualites/des-livres-et-des-idees-biennale-des-sciences-humaines-et-sociales-16-17-novembre-2012

Exposition : les architectures de l’eau à Marseille, du 13 septembre au 8 décembre 2012

Annonce parue sur le site des archives départementales des Bouches-du-Rhône :

« Le thème de cette exposition Les Architectures de l’eau est inédit. Son ambition est d’attirer le regard du visiteur sur le patrimoine méconnu des fontaines qui assurent l’alimentation en eau de la ville à travers documents d’archives, plans, gravures, sculptures, maquettes. »(…)

« A travers cette exposition, les Archives départementales et l’association E.S.So.R. ont voulu attirer l’attention du public sur un patrimoine riche mais en péril ; nombre de fontaines et bassins sont aujourd’hui asséchés ou peu entretenus et se fondent dans le décor foisonnant de la ville.

Pour compléter et enrichir cette exposition, l’équipe des Archives départementales et l’association E.S.So.R ont associé une programmation culturelle riche et variée (conférences, colloque, ateliers jeune public, promenades urbaines et spectacle vivant). »

Notons la participation de chercheurs de la MMSH et de l’AMU à certaines de ces manifestations :  Régis Bertrand, Emilie Francez, Georges Aillaud, Xavier Daumalin.

Extrait du programme :

Lundi 19 novembre à 18h30

Usages de l’eau dans le territoire marseillais (bastides, jardins et zones maraîchères) 
Conférence-lecture avec Georges Aillaud, biologiste et historien et Sabine Tamisier, comédienne et auteure.
Cette rencontre nous convie à la redécouverte du terroir marseillais.

 Lundi 3 décembre à 18h30

L’industrie marseillaise et l’eau au XIXe siècle : enjeux et usages  
Conférence de Xavier Daumalin, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Aix-Marseille.
L’eau a souvent été un enjeu déterminant dans le développement des activités humaines. En quels termes s’est posée la question de l’eau dans le territoire marseillais ? À quels usages les ressources en eau étaient-elles principalement dédiées ? »

La médiathèque de la MMSH vous propose une riche documentation sur les différents thèmes abordés dont voici quelques références :

– sur les usages de l’eau :

L’eau des méditerranéens : situation et perspectives /Jean Margat  / avec la collaboration de Sébastien Treyer / préface de Mohamed Ennabli… . Paris : Harmattan , 2008.

Les usages de l’eau : échelles et modèles en Méditerranée /sous la dir. de Malika Amzert, René Arrus, Sylvain Petitet. Paris : Presses de l’ISMEA , 2000.

 

– sur les aménagements hydrauliques en Provence et la gestion de l’eau :

Les architectes de l’eau en Provence : de la Renaissance au XXe siècle  / Michel Jean.  Arles : Actes Sud , 2011,

Le projet Floquet de canal de Provence :  un enjeu de pouvoir, des enjeux financiers, au coeur du XVIIIe siècle / Michel Jean. Marseille : éditions Crès , 2008,

Des rivières et des hommes en Provence-Alpes-Côte d’Azur  / Interviews, textes : Béatrice Metenier. Aix en Provence : ARPE (Agence régionale pour l’environnement) PACA : Réseau régionale des gestionnaires des Milieux aquatiques , 2009.

Ces différents thèmes sont développés dans le  20e numéro de la revue  : Industries en Provence : dynamiques d’hier et d’aujourd’hui paru en juin 2012 et intitulé « Eau & industrie« . Ce numéro reprend les communications de la journée d’études du 22 février 2012 organisée par l’association MIP Provence et l’UMR TELEMME.

Enfin, la société  du canal de Provence, propose un ensemble de ressources en ligne.

Regards sur un extrait du fonds de la Médiathèque, à l’occasion de l’exposition « Juifs d’Algérie » (MAHJ)

Nous vous invitons à consulter les ressources de la Médiathèque de la MMSH (monographies, revues) dont voici une liste évocatrice :

 

Juifs d’Algérie hier et aujourd’hui : Mémoires et identités – Bensimon, Doris – 1989

Juifs d’Algérie – diaporama d’une diaspora

Les Trois exils – Juifs d’Algérie – Stora, Benjamin – 2006

Le Processus d’acculturation des Juifs d’Algérie – Deldyck, Jean-Jacques – Paris – 2000

Brève relation de l’expulsion des Juifs d’Oran en 1669 – De Sotomayor, Y. – 1998

Européens, « indigènes »et Juifs en Algérie (1830-1962) – représentations et réalités de – Kateb , Kamel – 2001

Les Juifs d’Algérie : Images et textes – 1987

Archives juives (revue)

 

La phonothèque de la Médiathèque  détient également des archives sonores : ce patrimoine  « enregistré » qui concerne l’aire méditerranéenne  est une véritable réserve d’informations  sur le plan historique, linguistique, ethnologique, musicologique ou littéraire.

« Juifs d’Algérie » du 28 septembre 2012 -27 janvier 2013 – Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ)

Annonce de l’exposition inédite parue sur le site MAHJ :

« L’année 2012 marque le cinquantenaire des accords d’Évian. Le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme a choisi de se joindre aux nombreuses institutions qui souhaitent rappeler, par diverses approches, la date charnière que fut 1962 pour la France et pour l’Algérie. Il présente une exposition inédite retraçant les grandes étapes de l’histoire des Juifs d’Algérie. »

Pour lire la suite : http://www.mahj.org/fr/3_expositions/expo-Juifs-d-Algerie.php?niv=2&ssniv=2

Commissaires de l’exposition : Anne Hélène Hoog assistée de Virginie Michel et Sophie Rodrigues

La Médiathèque possède des références consultables sur ce thème (voir billet).

Le carnet de la médiathèque de la MMSH