Catalogue des travaux universitaires déposés par Michel Vovelle

L’historien Michel Vovelle est décédé le 6 octobre 2018.

La médiathèque de la MMSH conserve plus de 650 travaux universitaires (mémoires et thèses) déposés par Michel Vovelle. On trouvera le catalogue de ces documents sur notre site  : http://www.mmsh.univ-aix.fr/mediatheque/Pages/bibliotheque.aspx

Ci-dessous le texte rédigé par Bernard Cousin à propos de Michel Vovelle :

« Michel Vovelle est décédé à Aix le 6 octobre 2018, à l’âge de 85 ans. Agrégé d’histoire, ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, où il avait également été caïman, Michel Vovelle a fait l’essentiel de sa carrière à l’Université de Provence. En 1971, sa thèse de doctorat d’état  » Piété baroque et déchristianisation en Provence au XVIIIe siècle « , étudie les mentalités des Provençaux face à la mort, à travers l’analyse de milliers de testaments. Son enseignement comme ses recherches se situent aux confins de l’histoire sociale et des mentalités, mobilisant les sources les plus diverses, et notamment les images avec l’étude des retables des âmes du purgatoire. En 1975 il fonde à Aix, avec Philippe Joutard, le Centre méridional d’histoire qui sera une des équipes de recherche, vingt ans plus tard, à l’origine de l’UMR Telemme. Puis Michel Vovelle succède à Albert Soboul à la chaire d’histoire de la Révolution française, à Paris 1 Sorbonne. C’est l’époque du bicentenaire de la Révolution de 1789 où Michel Vovelle va œuvrer à la tête de la Commission scientifique, impulsant un élan nouveau aux recherches sur cette période, se traduisant par la tenue de plusieurs centaines de colloques à travers le monde. En 1993 Michel Vovelle prend sa retraite et revient à Aix. Il publie de nombreux ouvrages sur la Révolution et sur l’histoire de la mort. En 2017, il donne dans « La bataille du Bicentenaire » (La Découverte)1 son témoignage sur son action à la tête de la Commission, et en 2018, son dernier ouvrage (chez Max Chaleil) « Mémoires vives ou perdues » croise approche de la mémoire familiale et analyses historiques sur le souvenir. Michel Vovelle a été aussi un grand directeur de recherches : mémoires de maîtrise et thèses. Des centaines d’étudiants, à Aix et à Paris, ont bénéficié de ses conseils et de sa direction attentive et ouverte. »

  1. disponible à la médiathèque sous la cote : 900 VOV []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.