Le “Choix de l’Orient” au salon du livre francophone de Beyrouth : “Rue des voleurs” de Mathias Enard

Le salon du livre francophone s’est déroulé à Beyrouth du 26 octobre au 4 novembre 2012.

L’Académie Goncourt fut l’invitée d’honneur de  ce salon. A cette occasion, l’Institut Français du Liban en collaboration avec le Bureau régional de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) a souhaité créer un prix littéraire régional intitulé “le Choix de l’Orient”.  Salwa Nacouzi, présidence de l’AUF, nous expose le contexte, les difficultés d’organisation, mais aussi l’enthousiasme qui ont entouré sa mise en place (voir l’article publié sur le blog de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Libanaise). L’objectif est de dynamiser la filière du livre francophone au Moyen-Orient.

Ce prix a été décerné par un jury d’étudiants issus d’universités francophones du Moyen-Orient (du Liban bien sûr, mais également de Syrie, d’Irak, de Palestine et d’Egypte). L’ouvrage primé, choisi parmi les 8 titres de la 2ème sélection de l’Académie Goncourt, sera traduit en arabe.

 

  Le lauréat ? “Rue des voleurs” de Mathias Enard.

   C’est un succès de plus, pour la maison d’édition arlésienne Actes Sud.

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.