Tous les articles par Mathilde Bresc

Les trésors de la Médiathèque : Noël en Provence.

Pour mieux vous faire connaître le fonds de la Médiathèque la MMSH. Le deuxième lundi du mois, nous vous ferons découvrir des ouvrages anciens.

Le choix de ce mois de décembre s’est tout naturellement porté sur deux livres, consutables à la médiathèque de la MMSH,  en lien avec la période de Noël : Noël en Provence, usages crêches, santons, Noëls, Pastorales, écrit par G. Arnaud d’ Agnel et Léopold Dor, Paris, Occitania, Editions du Bastidon d’Aix-en-Provence et de Tacussel à Marseille, 1927.

Dans cet ouvrage, sont consignés les  anciens usages liés à Noël : coutumes, gros souper, pratiques religieuses, Defructus,1.

… mais aussi  les autres fêtes, les divers procédés de fabrication des santons, la liste nominative de ceux-ci , les pastorales etc.

Texte et numérisation par Mathilde Bresc.
  1. terme qui désigne l’ancien usage par un notable d’offrir un repas au clergé de la paroisse la veille de Noël []

Focus sur deux collections : Albert Kahn et Germaine Laoust

Né Abraham Kahn à Marmoutier, en Alsace, en 1860, Albert Kahn a rassemblé un important fonds iconographique intitulé « Archives de la Planète », collection constituée de 72 000 autochromes (photographies en couleur sur plaques de verre) et des films en noir et blanc, un patrimoine ethnologique qui témoigne de l’activité humaine au début du siècle dernier et conservé au Musée départemental Albert-Kahn.
Albert Kahn avait mandaté des photographes entre 1909 et 1931 pour constituer cette collection (ethnologique, sociologique, architecturale et artistique) unique qui est numérisée, et consultable sur le portail :  Archives de la Planète.
Géo-localisées, et en accès libre les images numérisées, d’une exceptionnelle qualité, sont fidèles aux consignes d’Albert Kahn qui avait demandé des prises de vues sous des critères bien définis (plans serrés, vues panoramiques, etc. Ces clichés, pris dans le monde entier, témoignent de modes de vie traditionnels du début du XXe siècle aujourd’hui parfois disparus. Les différents thèmes présents dans ces collections sont : costumes, paysages, commerces, panorama de villes, portraits de groupe.
A partir du thème du costume au début du siècle dernier, nous avons trouvé intéressant de faire un parallèle entre la collection d’images réalisées par Stéphane Passet  pour Albert Kahn en 1912  au Maroc et celle de Germaine Laoust-Chantréaux qui a effectué des recherches précises sur les activités féminines dans certains groupes berbérophones d’Algérie (Aït Hichem) et du Maroc (Aït Mguild) dans les années 30  et dont un album photo est publié sur la plateforme de documents numériques e-Médiathèque.

            Femme rifaine des Beni Ulid (haut Ouergha, Maroc, 1931)Femme devant une porte cloutée, Marrakech, Maroc, décembre 1912, (Autochrome, 12 x 9 cm), Stéphane Passet, Département des Hauts-de-Seine, musée Albert-Kahn, Archives de la Planète, A 919
Femme rifaine des Beni Ulid (haut Ouergha, Maroc,  voir notice),Germaine Laoust-chantréaux, archives de la Médiathèque, MMSH,AIX-en-Provence,1931.
Femme devant une porte cloutée, Marrakech, Maroc, décembre 1912, (Autochrome, 12 x 9 cm),Stéphane Passet, Département des Hauts-de-Seine, musée Albert-Kahn, Archives de la Planète, 1919.

Par ailleurs,  à titre d’information, sachez que le musée Albert Khan participe la quatrième édition du festival  Allers-Retours« Sortez des clichés ! Regard sur des patrimoines vivants », organisé par la fédération des écomusées et des musées des sociétés.
Il se déroule du 21 juin au 2 octobre 2016. Le musée propose à cette occasion une exposition regroupant les œuvres de six photographes.

 

 

Homme à l’honneur…Charles Samaran

Charles Samaran était un archiviste et historien français, né le 28 octobre 1879 et mort le 15 octobre 1982. Archiviste paléographe (1901), ayant soutenu une thèse sur la Maison d’Armagnac, il a été membre de l’École française de Rome de 1901 à 1903. En 1927, Charles Samaran devint directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (chaire de paléographie) puis professeur de « bibliographie et archives de l’histoire de France » à l’École nationale des chartes de 1933 à 1941. Il occupe la direction de la bibliothèque de l’École nationale des chartes de 1935 à 1948. Il est élu à l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1941 et il est nommé directeur général des Archives de France jusqu’en 1948. De 1960 à 1982, il a été président du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS).Charles Samaran, travailleur insatiable, est l’auteur d’une production scientifique très riche et devient un spécialiste du XVe siècle (du règne de Charles VII plus particulièrement) et s’attache aussi à étudier quelques personnalités comme : d’Artagnan, Casanova etc. Il est l’auteur d’une bibliographie impressionnante comptant plusieurs centaines de titres et d’articles et dirigea la prestigieuse Histoire littéraire de la France jusqu’en 1981 (il était alors âgé de 102 ans).

La phonothèque de la médiathèque est riche d’un enregistrement passionnant concernant Charles Samaran, alors âgé de 101 ans, et nous vous proposons d’écouter un extrait de l’ enquête réalisée par Jean Claude Bouvier ancien professeur de dialectologie et de langue occitane à l’université d’Aix-en-Provence qui l’interroge, le 28 avril 1980  :


Trois ouvrages sont présents à la médiathèque :
– Recueil des actes de l’abbaye cistercienne de Bonnefont de Comminges publiés par Charles Samaran et Charles Higounet – Paris : Bibliothèque nationale , 1970.  Cote :  SO.H C-6
– L’Histoire et ses méthodes… sous la direction de Charles Samaran, … – Paris : Encyclopédie de la Pléiade, 1961. Cote : ENC 900 SAM
– Histoire de l’Europe occidentale XI-XIVe s. de Edmond-René Labande  / préface de Charles Samaran – London : Variorum Reprints, 1973. Cote : 8-20031

Femmes…..à l’honneur, aux parcours remarquables ….

Article rédigé en collaboration avec Annick Richard

Régine GoutalierProfesseur d’histoire à l’Université d’Aix-en-Provence, dont le fonds a été déposé à la  médiathèque de la MMSH avait réalisé des travaux de recherche sur des sujets relatifs à l’histoire de la colonisation et sur le féminisme et était l’auteure de livres de historiques remarquables (bibliographie.docx) .
Elle avait collaboré avec Yvonne Knibiehler historienne et féministe française, professeure émérite de l’université d’Aix-en-Provence, spécialiste de l’histoire des femmes et de la maternité, également auteure de nombreux ouvrages (bibliographie-YK.docx).
Dans un entretien (enquête n° 4809 du 14.01.2013),  Yvonne Knibiehler, interrogée par Véronique Ginouvès, responsable de la phonothèque, expose ce qui lui apparait comme essentiel dans l’oralité, reconnaissant que souvent cela lui a apporté beaucoup plus que les archives classiques…en voici un extrait :

Crédits photographiques : Mathilde Bresc  (femmes à l’usine de bouchons : 1910, Roquebrune-sur-Argens, 83 Var)

Regards sur un extrait du fonds de la Médiathèque, à l’occasion de l’exposition « Juifs d’Algérie » (MAHJ)

Nous vous invitons à consulter les ressources de la Médiathèque de la MMSH (monographies, revues) dont voici une liste évocatrice :

 

Juifs d’Algérie hier et aujourd’hui : Mémoires et identités – Bensimon, Doris – 1989

Juifs d’Algérie – diaporama d’une diaspora

Les Trois exils – Juifs d’Algérie – Stora, Benjamin – 2006

Le Processus d’acculturation des Juifs d’Algérie – Deldyck, Jean-Jacques – Paris – 2000

Brève relation de l’expulsion des Juifs d’Oran en 1669 – De Sotomayor, Y. – 1998

Européens, « indigènes »et Juifs en Algérie (1830-1962) – représentations et réalités de – Kateb , Kamel – 2001

Les Juifs d’Algérie : Images et textes – 1987

Archives juives (revue)

 

La phonothèque de la Médiathèque  détient également des archives sonores : ce patrimoine  « enregistré » qui concerne l’aire méditerranéenne  est une véritable réserve d’informations  sur le plan historique, linguistique, ethnologique, musicologique ou littéraire.

« Juifs d’Algérie » du 28 septembre 2012 -27 janvier 2013 – Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ)

Annonce de l’exposition inédite parue sur le site MAHJ :

« L’année 2012 marque le cinquantenaire des accords d’Évian. Le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme a choisi de se joindre aux nombreuses institutions qui souhaitent rappeler, par diverses approches, la date charnière que fut 1962 pour la France et pour l’Algérie. Il présente une exposition inédite retraçant les grandes étapes de l’histoire des Juifs d’Algérie. »

Pour lire la suite : http://www.mahj.org/fr/3_expositions/expo-Juifs-d-Algerie.php?niv=2&ssniv=2

Commissaires de l’exposition : Anne Hélène Hoog assistée de Virginie Michel et Sophie Rodrigues

La Médiathèque possède des références consultables sur ce thème (voir billet).