Archives par mot-clé : Revues

Parution du n°73 de la revue Arabesques

Arabesques73_vignette_page_editoriale

Dossier : « Semer, essaimer. La valorisation des données de la recherche ».

Extrait du sommaire du n.73 : « Thème de nombreuses journées d’étude et de publications en 2013, les données de la recherche sont désormais un terreau en fertilisation tant pour les chercheurs, les informaticiens que pour les bibliothécaires coiffés d’une nouvelle casquette, celle de data librarian. 

En ouvrant ce dossier par ce qui fut le thème de la journée d’étude du dernier congrès de l’ADBU et en le refermant sur les journées Frédoc, organisées par le réseau Rénatis, nous avons voulu souligner les nombreuses réflexions et interrogations qu’elles suscitent. En donnant la parole à des acteurs politiques, des chercheurs, des bibliothécaires, des professionnels de l’information scientifique et technique et des spécialistes de l’archivage, nous avons souhaité témoigner des convergences nécessaires dans un domaine encore en pleine construction et inscrit dans la droite ligne de la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance de 2003. Mutualiser pour mieux partager, tel est le défi lancé pour cette nouvelle année que nous vous souhaitons riche et fructueuse. »

 

 

Parution du n.72 de la revue Arabesques

 

                                                        Dossier : « De quels droits ? Ressources numériques et cadre juridique »: ce numéro 72 fait le point sur la complexité du cadre juridique au regard des différents types de ressources numériques mises à disposition par les bibliothèques. 

A lire également : « Pleins feux sur la bibliothèque de l’Institut du monde arabe en mutation » (par Jalila Bouhalfaya Guelmami, chef du département médiathèque de l’Ima) qui retrace le grand chantier de modernisation de la bibliothèque de l’Institut du monde arabe.

  

 

23 ème Salon de la Revue : les vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 octobre 2013.

  

Le Salon de la revue a été créé en 1990 par l’association Ent’revues (dont le site recense, entre autres, les coordonnées de 2363 revues culturelles francophones dont 289 revues électroniques). Plusieurs centaines de revues sont présentes au salon : on y trouve des revues de création littéraire et artistique ainsi que des revues spécialisées en sciences humaines bien connues de notre public comme Awal, L’ Année du Maghreb, les Cahiers de la Méditerranée, L’ Homme, Techniques & culture etc…mais aussi un nombre significatif de revues étrangères dont, cette année, Algérie Littérature Action et Insaniyat. Le salon accueille également revues.org et openedition.

A noter, hors cadre, en aval et en amont, deux rencontres à Ent’revues :

– 3 octobre, Hommage à Taos Amrouche (1913-1976) par la revue Algérie Littérature/Action. Première romancière algérienne, elle porta aussi bien la langue française que le patrimoine oral kabyle. 

– 24 octobre : les 30 ans de Terrain qu’elle fête avec un numéro « Rires»1.

 

 

  1. par Ent’revues : http://www.entrevues.org/pdf/ENBREF13.pdf []

Bilan de la rencontre annuelle du Sudoc-PS 66 PACA/AMU

Mardi 25 juin se tenait la rencontre annuelle du SUDOC-PS 66 Paca/Académie d’Aix-Marseille (le Système Universitaire de DOCumentation pour les Publications en Série est un sous-ensemble du Sudoc dédié au signalement des collections de périodiques, collections d’au moins deux ans pour ce qui concerne la médiathèque).

Le programme de cette rencontre portait sur :

– Le Service Commun de Documentation et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille (par Dominique Jacobi, directrice adjointe du SCD de l’Université d’Aix-Marseille).

L’ABES et le réseau Sudoc-PS (par Françoise Berthomier, coordinatrice Pôle Gestion réseaux ABES).

– Le projet de système de gestion de bibliothèque mutualisé (SGBM)  (par Faïza Mokhtari, coordinatrice Sudoc/Université d’Aix-Marseille).

– Le Centre Régional 66 PACA : bilan, objectifs, nouveaux outils (par Catherine Cassan-Touil, responsable du CR66).

 

 

– Le Service Commun de Documentation et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille :

Madame Jacobi présente l’enquête sur le SCD et le réseau des bibliothèques de l’Université d’Aix-Marseille suite à la fusion des trois universités : lancée début 2013, cette enquête a fait l’objet d’un rapport qui sera mis en ligne à la rentrée sur le site du SCD AMU. En résumé, Le SCD est reconnu comme unique opérateur de la mission documentaire de l’Université. Il préconise la mise en place d’un réseau documentaire AMU et d’un cadre pour fixer les relations entre le SCD et les bibliothèques au sein de ce réseau.

 

L’ABES et le réseau Sudoc-PS :

Madame Berthomier rappelle les missions de l’ABES (recenser et localiser les fonds documentaires des bibliothèques de l’enseignement supérieur, coordonner le traitement documentaire, normaliser le catalogage et l’indexation, enfin, acquérir des ressources numériques pour l’enseignement supérieur et la recherche) et son projet en 8 axes : consolider les services et les réseaux, faire évoluer les catalogues, être partenaire Hub des métadonnées (« Dans le cadre du hub de métadonnées, l’ABES offrira le  service suivant à tous les établissements : redistribution dans n’importe quel format des métadonnées enrichies récupérées dans n’importe quel format auprès des éditeurs. Outre la conversion de format, l’ABES apportera une plus-value aux métadonnées en termes de structuration, de richesse et d’interconnexion de l’information avec d’autres bases ». A lire dans le rapport d’activités 2012 sur le site de l’ABES), étendre le rôle de l’ABES dans le système universitaire, signaler les ressources des universités, développer l’achat de ressources numériques, proposer aux établissements un SGBM et mettre la gouvernance et le pilotage de l’ABES en cohérence avec le développement de ses missions.

Le Sudoc-PS :

Le Sudoc  est constitué de deux réseaux : le Sudoc qui signale l’ensemble des documents (157 établissements, 1400 bibliothèques) et le Sudoc-PS qui signale les ressources continues (32 centres régionaux, 3400 bibliothèques dont 1400 bibliothèques environ déployées dans le Sudoc relevant du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, tandis que 2000 autres sont des bibliothèques non déployées, liées par convention à l’établissement ayant mission de Centre Régional).

Les missions des centres régionaux sont : produire, expertiser et assurer le contrôle catalographique, centraliser les bordereaux (demandes ISSN) et  animer le réseau. Pourquoi entrer dans le Sudoc ? Il permet une visibilité nationale, il signale et localise  des collections de revues dans tous les types de bibliothèques et constitue  un réseau d’experts dans le signalement des ressources.

Les autres services de l’ABES pour le réseau Sudoc-PS

L’ABES  soutient les plans de conservation partagée (PCP) sur le plan national avec le CTLES (Centre Technique du Livre de l’Enseignement Supérieur), il a mis en place des conventions sur les objectifs entre l’ABES et les centres régionaux.

Les nouveaux outils :  Les licences nationales  permettent de négocier et d’acquérir les archives électroniques des éditeurs Springer, EEBO et  Classiques Garnier. Pour en savoir plus : « Accès des bibliothèques publiques aux ressources acquises en licence nationale ».

Les autres sites de l’ABES : http://m.abes.fr/Acces-direct-a/Tous-les-blogs.

Et tous les autres produits et services de l’ABES : catalogues et services en ligne pour professionnels.

 

-Le projet de système de gestion de bibliothèque mutualisé (SGBM) ou SGB :

a- Etat du projet : pourquoi un SGB ?

  • Il existe de multiples SIGB locaux, leurs coûts d’acquisition et de maintenance restent élevés.
  • Il permettrait de réaliser une économie d’échelle.
  • Il signalerait les ressources électroniques (le SUDOC ayant atteint ses limites).
  • Il serait ainsi mis en place un outil mutualisé et qui recenserait tout type de documents.

b- Caractéristiques d’un SGBM :

  • Il serait inclus dans le « Cloud » (service virtuel) via un abonnement (http://mediatec.hypotheses.org/?p=2416, « Le Cloud computing, késako ? » dans la revue Arabesques n.70 de 2013).
  • Il regrouperait  les principaux logiciels documentaires (SIGB, base de connaissance, résolveur de liens, ERMS, outil de découverte) en une plate-forme de services de bibliothèque.
  • Il fournirait un vaste ensemble de métadonnées internationales et pas seulement un service de gestion informatique.
  • L’ABES accompagnerait le transfert du SUDOC vers le SGBM.

A l’étranger, ce type de projet existe aux Etats-Unis, en Belgique et en Catalogne (OCLC, Exlibris). L’ABES  a eu trois réponses de fournisseurs : OCLC, Exlibris, Serial Solution.

c-Trois scénarios :

  • 1/ Faire migrer le catalogue du SUDOC et le plus grand nombre de bibliothèques du réseau vers un SGB commun.
  • 2/Si le SGB commun s’avère incapable de gérer le catalogue SUDOC, maintenir un service de catalogue national commun aux différents SIGB.
  • 3/Le réseau SUDOC labellise d’emblée plusieurs SGB autour d’un service de catalogage commun.

Une enquête a été menée mais très peu d’établissements ont répondu. L’ABES a opté pour le scénario 2 (avec une étude complémentaire de 6 mois pour se concentrer sur tous les aspects). Fin 2013, l’ABES aura constitué un groupe pilote, une équipe projet, il aura rédigé un cahier des charges et lancera le marché.  En savoir plus ici.

Impacts généraux :

  • Mettre en place un outil plus simple et plus performant.
  • Gérer et signaler les ressources électroniques.
  • Réduire l’écart entre données nationales et données locales, mutualiser ces dernières.

Impacts pour les établissements :

  • Formation des personnels d’encadrement qui doivent préparer leurs établissements  à  la mutation des catalogues.
  • Formation FRBR, catalogage RDA (même si UNIMARC continuera).
  • Réorganisation et évolutions des métiers.

Impacts pour l’ABES :

  • Cadre de catalogage international.
  • Mission de gestion et de développement des systèmes informatiques.

Les questions :

  • Actuellement l’offre de produits reste insuffisante.
  • Risque d’éclatement du SUDOC (offre trop large).
  • Coûts.

Pour en savoir plus : « Le SGB Mutualisé au carrefour des chemins »- SlideShare. Présentation par Jean Bernon (chargé de mission SGBM à l’ABES) – Journées ABES 2013.

Et dans le n.71 de 2013 de la revue Arabesques (éditorial de Raymond Bérard, directeur de l’ABES).

 

 

-Le Centre Régional 66 PACA : bilan, objectifs, nouveaux outils :

  • Le CR 66 PACA englobe les départements 04, 05, 13, 84, 97, 98 et le SCD de l’université d’Aix-Marseille.
  • Il est le 3ème centre régional pour le nombre de notices localisées et d’UNICA (notices bibliographiques où un seul établissement du réseau Sudoc est localisé).

Typologie du CR :

  • 103 bibliothèques déployées (essentiellement des bibliothèques universitaires qui signalent tous leurs documents dans le Sudoc).
  • 6 SCD.
  • 3 bibliothèques de recherche.
  • 90 bibliothèques non déployées (en général non universitaires : bibliothèques municipales, bibliothèques privées, centres d’archives, etc. signalant uniquement leurs publications en série, périodiques, collections).

Objectifs 2011-2014 :

  • Inventaire des fonds patrimoniaux de la région (à jour aujourd’hui).
  • Numérisation : signalement, demande de numérotation ISSN des publications concernées par un plan de numérisation (ces plans sont signalés dans NUMES).
  • Valorisation du pôle Méditerranée (avec notamment le versement de la bibliothèque des ANOM).
  • Elargissement de la couverture documentaire régionale avec le signalement de fonds de grands musées de la région, le signalement de domaines sous représentés (religieux, musicaux…).
  • Renforcement de la participation aux plans de conservation partagée (PCP PACA, PCP sciences de l’AMU).
  • Réflexion sur la participation des territoires d’Outre-mer dans le CR.
  • Animer, communiquer (rencontre professionnelle annuelle, mise en ligne sur le portail du SCD d’une page spécifique d’informations sur le CR 66).

Nouvelles applications :

Périscope, nouvel outil pour les PCP, il permet de mieux voir, de comparer les états de collections et les lacunes. Instrument de signalisation, pas de modifications possibles. Sauvegarde de ses requêtes.

Colodus est une application web professionnelle qui permet la gestion des exemplaires de notices bibliographiques du Sudoc (création, modification, suppression). Il ne nécessite pas de licence, il est accessible avec un login. Les formulaires d’édition sont plus ergonomiques et le catalogage se fait en mode expert.

 

 

 

Deux nouveaux périodiques sur revues.org

Hommes & migrations est la plus ancienne des revues de sciences sociales spécialisée sur les faits migratoires et leurs conséquences 1.

 

 Sa parution débute en 1950, sous le titre « ESNA » (Etudes Sociales nord-africaines) pour devenir en 1951, « Documents nord-africains ». En 1965, elle change encore de titre pour « Hommes et migrations. Documents » et ce jusqu’en 1986. Enfin, à partir de 1987, elle est publiée sous le titre « Hommes & migrations » (depuis 2006, elle est éditée par la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration tous les trimestres).
De 2009 à 2010, les numéros sont accessibles en texte intégral sur revues.org.
De 2011 à 2013, les articles  sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Connaître les états de collections à la médiathèque sous les différents titres :
 – ESNA
Documents nord-africains
Hommes et migrations. Documents
Hommes & migrations
Et, en savoir plus sur Hommes & migrations.
 
La revue  Géographie et cultures paraît depuis vingt ans, elle étudie la géographie culturelle, en centrant le propos sur le « tournant culturel » et plus largement les cultural studies2.
Elle est publiée quatre fois par an par l’Association Géographie et cultures et est indexée dans les banques de données Pascal-Francis, GeoAbstract et Sociological Abstract.
Les numéros sont en texte intégral sur revues.org de 2008 à 2012.
Connaître son état de collection à la médiathèque.
 
  1. Par Marie Poinsot, rédactrice en chef sur le site de la revue Hommes & migrations : http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=5276 []
  2. Présentation de la revue sur le site revues.org : http://gc.revues.org/ []

Un nouvel abonnement à la revue « Romani studies » et un aperçu du fonds « Études tsiganes » à la médiathèque

Série 5, Volume 23, n.1 juin 2013

Romani studies (Études tsiganes) est une revue internationale publiée en anglais, deux fois par an. C’est la suite du Journal of the Gypsy Lore Society (1888-1999), dont on trouvera à Aix des collections partielles notamment à la Méjanes (1907-1927) et à la BU de lettres (1964-1978). Une collection couvrant les années 1951-1966 doit rejoindre le fonds de la médiathèque d’ici peu.

Ce périodique interdisciplinaire (anthropologie, art, folklore et musique, histoire, linguistique, littérature, sociologie) propose des articles sur les Tsiganes et autres groupes itinérants (désignés par d’autres mots : Gitans, Ludar, Roms, Manouches, Romanichels, Bohémiens, Sintis). La revue publie aussi des comptes rendus de revues papier et électroniques. Elle est référencée ou indexée aux États-Unis sur de nombreux sites dont Anthropological Index Online. Elle existe aussi sous forme de revue électronique payante.

Ce périodique vient enrichir le fonds « Études tsiganes » disponible à la médiathèque.

 

Parution du numéro 70 de la revue Arabesques : « 1, 2, 3 Nuage ! Le système de gestion de bibliothèque mutualisé »

 

 

 

Avec notamment, dans ce numéro,  un dossier sur la mise en œuvre du système de gestion de bibliothèque mutualisé (SGBM).

Le blog de l’ABES (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur) dédié au projet de SGB mutualisé est consultable ici.

Vous pouvez également trouver l’étude d’impact du projet SGBM sur le site web de l’ABES dans Fil ABES ainsi que cet article dans le bulletin des bibliothèques de France ( n.5 de 2012) écrit par Jean Bernon, chargé de mission Abes pour le SGB mutualisé.

La revue électronique : les cahiers de civilisation espagnole contemporaine (de 1808 au temps présent)

 

El tres de mayo de 1808 en Madrid / Francisco de Goya. Musée du Prado, Madrid
El tres de mayo de 1808 en Madrid / Francisco de Goya. Musée du Prado, Madrid

Les cahiers de civilisation espagnole contemporaine (de 1808 au temps présent), histoire politique, économique, sociale et culturelle est une revue électronique scientifique à comité de lecture.  Fondée en 2006, sous l’égide du Centre de Recherches Ibériques et Ibéro-Américaines (CRIIA) de l’université Paris X-Nanterre,  la revue  a pour objectif premier de développer un réseau entre chercheurs hispanistes de toutes disciplines travaillant sur l’Espagne contemporaine.

Les cahiers marquent ainsi un intérêt soutenu à la valorisation de la production scientifique des hispanistes. Ceci explique l’importance donnée, dans chaque livraison semestrielle, à la rubrique « Mémoires, thèses et habilitations », ainsi qu’à celle intitulée « Les hispanistes publient  » présentant des comptes rendus et des lectures critiques sur des publications récentes.

Les contributions proposées à la rubrique  « Études » sont des synthèses et des états de la question sur des problématiques actuelles. Elles sont soumises à une évaluation doublement anonyme (auteurs et évaluateurs). Sur le site, des « Instructions aux auteurs » expliquent comment rédiger et soumettre un article à la revue.

Une sélection de sites et de pages web sur l’Espagne contemporaine vous est proposée à la rubrique « Liens ». Cette liste est mise à jour à chaque numéro.

A noter : la possibilité donnée aux lecteurs de réagir aux articles (« la parole est au lecteur »).

En octobre 2012, les cahiers ont publié un neuvième numéro (« En amont, en aval de la Guerre Civile espagnole ») ainsi qu’un numéro hors série sur le thème de l’anarchisme espagnol.

Le moteur d’OpenEdition permet d’effectuer des recherches sur le site de la revue. Il est également possible de feuilleter le site à partir de quatre index : auteurs, mots-clés, lieux et périodes. Deux flux de syndication (l’un concernant les articles, le second concernant les numéros de la revue) vous permettront d’être averti de toute nouvelle publication.

Tous les numéros publiés sont disponibles en texte intégral  et en accès libre sur Revues.org (plateforme d’ OpenEdition).

Le site est en français. Les articles sont publiés en langue française et espagnole avec des résumés en anglais, français et espagnol pour les textes publiés à la rubrique « Études ».

Cette revue a fait l’objet d’une notice dans la revue électronique Aldébaran, éditée sur OpenEdition.

Arabian humanities en ligne sur Revues.org

Arabian Humanities est une revue internationale d’archéologie et de sciences sociales sur la péninsule Arabique.

« Arabian Humanities s’inscrit dans la continuité des Chroniques yéménites, revue de valorisation des travaux menés au Centre Français d’Archéologie et de Sciences sociales de Sanaa (CEFAS) entre 1993 et 2013. Tout en garantissant l’accès aux numéros des Chroniques yéménites, elle en élargit le champ de compétence à l’ensemble de la péninsule Arabique, et se tourne résolument vers l’international.

Arabian Humanities est une revue à comité de lecture, multilingue (articles édités et publiés en français, anglais et arabe), qui couvre, à un rythme biannuel, l’ensemble des domaines des sciences humaines allant de la préhistoire jusqu’aux sociétés actuelles.

Construit autour d’un dossier thématique, chaque numéro comprend également des varia et des comptes rendus de lecture sur les publications les plus récentes portant sur la péninsule Arabique et paraissant en langues européennes et arabe. »

Le n.1 de 2013 porte sur les « Transformations dans le genre en péninsule Arabique/Gender Transformations in the Arabian Peninsula ».

Rédactrice en chef : Juliette Honvault, chercheure CNRS, IREMAM (Institut de recherches et d’études sur le Monde Arabe et Musulman, Aix-en-Provence)

Crédits photographiques : Charles Fred, « Yemen – Imam’s Palace, Wadi Daar (http://flickrcc.bluemountains.net, Creative commons licensed).

Zoom sur une revue : فكر وفن Art & Thought-Fikrun wa Fann

Fikrun wa Fann (« Art et Pensée ») est une revue éditée par le Goethe Institut. Son objectif est de rendre compte et d’encourager le dialogue avec les pays islamiques.

Ce magazine reflète un demi-siècle d’histoire et de contacts culturels et intellectuels entre Allemands et Arabes, et plus généralement entre Européens et Musulmans.

Fondée en 1963 par Annemarie Schimmel et Albert Theile (vous pouvez consulter certains de leurs titres à la médiathèque), Fikrun wa Fann est une revue importante et reconnue contribuant au dialogue entre cultures. Depuis 2001, le magazine est dirigé par le chercheur et islamologue Stefan Weidmer. C’est également la seule publication de ce genre à paraître en persan.

Grâce à la contribution d’islamologues reconnus (d’Allemagne et de pays arabes), la revue est devenue un espace d’information et d’échanges au sein de groupes d’études spécialisés dans ce domaine. Fikrun wa Fann traite en profondeur les questions culturelles et socio-politiques actuelles et sert également de forum ouvert sur des sujets controversés.

Fikrun wa Fann est aussi connu pour la qualité littéraire de ses articles et la grande qualité esthétique de ses illustrations.

Ce périodique est publié deux fois par an à près de 20.000 exemplaires en trois langues : arabe, anglais et persan. Les articles du magazine sont également disponibles dans les trois langues sur le site de la revue (en cliquant sur Take Fikrun wa Fann with you as an e-paper). Vous y trouverez aussi les thèmes récents abordés dans la revue ainsi que des liens vers les institutions et  les projets dédiés à l’échange interculturel.

L’historique de Fikrun wa Fann à la médiathèque : issue du fonds des revues de la bibliothèque de l’IREMAM (3200 titres environ), c’est  André Raymond qui nous fit don régulièrement de cette revue entre 1983 et 2010. Depuis 2011, nous la recevons toujours directement de l’éditeur. Vous pouvez consulter son état de collection ici.

             

Crédits photographiques : Fikrun wa Faan, Goethe Institut Shop.

Insaniyat إنسانيات sur revues.org

Insaniyat, revue algérienne d’anthropologie et de sciences sociales publiée par le CRASC (Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle) à Oran a rejoint revues.org.

Les numéros sont consultables en texte intégral du n.8 de 1999 au n.50 de 2010.

La version papier est disponible à la médiathèque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parution du n°69 de la revue Arabesques : « Osez le patrimoine ! »

Ce numéro (disponible en plein texte sur le site de la revue) est consacré aux collections patrimoniales de l’enseignement supérieur et aux pratiques adoptées pour en accroître la visibilité. A signaler, l’article sur la numérisation concertée en sciences juridiques (projet important qui intéresse plusieurs bibliothèques aixoises) et un autre sur l’ANRT (atelier national de reproduction des thèses), service de diffusion des thèses peu connu.

Arabesques, revue de l’ABES (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur) s’intéresse à la question de la documentation dans l’enseignement supérieur et la recherche. Cette publication trimestrielle est  publiée en ligne et tirée  à 3000 exemplaires, sa parution  est également annoncée dans Fil’ABES.

La mission principale de l’ ABES est le signalement et  l’accès aux documents notamment avec le SUDOC (catalogue collectif de l’enseignement supérieur) qui recense les collections de 147 établissements documentaires universitaires ou de recherche. Les collections de périodiques de la médiathèque (collections d’au moins deux ans) sont signalées dans le  SUDOC, pour les monographies des négociations sont en cours.

D’autres catalogues existent aussi : Calames (catalogue des manuscrits et archives de l’enseignement supérieur), Signets des universités (base de sites web sélectionnés par les bibliothèques de l’enseignement supérieur et la recherche), Numes (inventaire des corpus numérisés de l’enseignement supérieur), theses.fr  (moteur de recherche des thèses de doctorat françaises) et Idref (référentiel des autorités Sudoc).

 

Les « Métamorphoses numériques du livre et de la lecture III »

Annonce publiée le 25 octobre 2012 sur le site de l’agence régionale du livre PACA.

« Colloque organisé par l’Agence régionale du livre Paca, sous la direction d’Alain Giffard, les 26 et 27 novembre 2012 à Aix-en-Provence.

Les deux premières éditions des Métamorphoses numériques du livre et de la lecture, en 2009 et 2011, ont permis d’explorer les modifications technologiques propres au numérique, les mutations des métiers du livre, des publics et des pratiques.
Le thème retenu pour cette troisième édition est celui des nouvelles approches. »

Pour vous inscrire et consulter le programme : http://www.livre-paca.org/index.php?show=actualites&detail_actualites=257&m=14

Les interventions des colloques de 2009  et de 2001 ont  fait l’objet de synthèses et ont été publiées dans la revue Dazibao (n°24 d’avril 201o et n° 32 de mars 2012). Vous pouvez consulter ces numéros en ligne :

colloque 2009 : les métamorphoses numériques du livre,

colloque 2011 : les métamorphoses numériques du livre II,

ou à la médiathèque de la MMSH :

http://mediabase/flora_app/jsp/index_view_direct_anonymous.jsp?record=default:UNIMARC:120223

 

Bibliothèque (s), revue de l’association des bibliothécaires de France

Vient de paraître le n°64 d’octobre 2012 avec un dossier sur « La chaîne du livre numérique ».

En savoir plus

« Bibliothèque (s) est une revue professionnelle ouverte sur la vie des bibliothèques, la filière du livre et les problématiques de l’image et du son.
Chaque numéro propose un dossier thématique et un ensemble de rubriques magazine qui épousent les facettes du métier et rendent compte des initiatives du terrain.« 

Cette revue est consultable à la médiathèque : http://mediabase.mmsh.univ-aix.fr/flora_app/jsp/index_view_direct_anonymous.jsp?record=default:UNIMARC:119925

Source de l’image : (c) The Little Free Library